• AVERTISSEMENT

    Rénovation du plateau piétonnier

    Aménager, animer, attirer

    Ajout le 24 juin, suite au commentaire d'Ouly, Bomanite Lorraine, dallage béton décoratif :

    Rénovation du sol de la rue Serpenoise


    158 commentaires
  • AVERTISSEMENT

     

    Démonstration cyno du 132e bataillon cynophile de l'armée de terre :

    Solidarité défense

    Solidarité défense

    Hélicoptère d’attaque Tigre :

    Solidarité défense

    Fanfare du 1er régiment de chasseurs de Verdun :

    Solidarité défense


    2 commentaires
  • AVERTISSEMENT

    Metz Mag de mars-avril 2016

    Metz Métropole le mag' printemps 2016

    "Les sentinelles" place Mondon

    Metz Mag de janvier-février 2016

    Metz Métropole le mag' automne 2015

    Arbre de la laïcité

    poh poh poh

    Festival Hop Hop Hop

    Augmentation des impôts à Metz

    Instabilité de Dominique Gros

    Metz Mag de septembre - octobre 2016

    Metz Mag de mai - juin 2016

    --> Télécharger Metz Mag de mai - juin 2016 <--

    La luxueuse revue continue en format de 44 pages tirées à 74 000 exemplaires, ce qui équivaut à 135 arbres coupés tous les deux mois.

    La seule distribution (réalisée par la société C DISTRIBUE à Metz) de la luxueuse revue coûte plus de 10 000 euros par numéro aux contribuables.

     

    Editorial du maire :

    "En confiance" : s'il y a tant besoin d'insister sur la confiance, le doute s'installe. Faire confiance aux socialistes et à Dominique Gros, c'est prendre le risque de voir défigurer la ville, de l'asphyxier économiquement, de faire fuir les habitants, de les appauvrir, et de se réveiller avec la gueule de bois.

    Quelle est la contribution de Robert Badinter (parti socialiste) au classement de Metz à l'Unesco ? Quel besoin de se réclamer de lui ? Pourquoi pas François Hollande, Manuel Valls, ou Emmanuel Macron ? Encore une fois est exprimée la volonté du maire de nous servir son idéologie étouffante.

    "Aujourd’hui, du Moyen Pont à la gare, chacun s’accorde aussi à reconnaître à Mettis, mode de transport en commun moderne, des vertus pour la visibilité de nos joyaux."

    Le maire essaie de se persuader qu'il a fait du bien à la ville, mais c'est tout le contraire. Le bus Mettis a été voulu par le maire comme un instrument de métissage de la population, d'où son nom : c'est encore un gavage idéologique, une manipulation de plus. Or ce n'est qu'un bus diesel très coûteux, sur-dimensionné et polluant. Au Moyen-Pont, on a saboté les joyaux de Metz, on a construit une piste d'atterrissage qui longe le bras mort, c'est emblématique du mauvais goût socialiste, on se croirait sur une avenue du temps de l'URSS.

     

    Semaine franco-allemande, page 10 :

    Dominique Gros touche presque François Hollande, de quoi s'effondrer dans les sondages !

     

    Ce qui est beau peut aussi être simple, page 33 :

    Exemple : la belle place Mondon n'a pas besoin d'être surchargée par la location pour 20 000 euros d'animaux perchés !

    Mais, le sapin de Noël de la gare est jugé trop cher : 11 000 euros "rien que pour le sapin", plus 11 000 euros pour l’acheminer et 8 000 euros pour l’installation de son socle.

    Voilà, on est en plein socialisme qui fait table rase du passé, on installe des gazelles et des zèbres au milieu d'une place principale, et on élimine le sapin de Noël majestueux traditionnel des marchés de Noël, qui ont perdu tout leur sens à Metz.

      

    Je recommande toujours la lecture des pages 34 et 35 l'expression des groupes politiques, pour ne pas étouffer de l'autosatisfaction exacerbée du maire, et au contraire affronter lucidement la catastrophe de sa gestion socialiste.


    votre commentaire
  • AVERTISSEMENT

    Metz Mag de mai - juin 2016

     

    Les socialistes tels Dominique Gros aiment mettre leur patte un peu partout, notamment en des endroits qui se suffisent en eux-mêmes, parce qu'ils sont beaux. La place Mondon possède de beaux bâtiments, une fontaine majestueuse, des massifs végétaux, qu'est-il besoin de louer à grands frais ces animaux ?

    20 000 euros la location, ça n'apporte rien à la place, ça fait vivre les copains, ça ne fait pas baisser les impôts ou la dette.

    En prime, on a droit au charabia habituel : "L'humanité doit revenir à une utilisation plus équitable du monde, mais l'artiste refuse de s'asservir aux morales qui gouvernent l'air du temps" (...) "Alors que nous considérons la ville comme un territoire essentiellement humain, elle est en réalité un écosystème, investi aussi par les animaux. Cette oeuvre met en scène des présences animales dans la ville. Observateurs, sentinelles de notre monde, ils sont à la fois au milieu de nous et hors d'atteinte, proches et inaccessibles à la fois."

    Signalétique qui jure sur la place :

    La Région Lorraine n'existe plus, son drapeau va disparaître :


    2 commentaires
  • AVERTISSEMENT

    Metz Métropole le mag' automne 2015

    Metz Mag de mai - juin 2016

    Metz Métropole le mag' hiver 2017

    Metz Métropole le mag' printemps 2016

    Les 28 pages de Metz Métropole le mag' de Jean-Luc Bohl tirées à 120 000 exemplaires sont passées à 32 pages, ce qui représente 137 (au lieu de 120) arbres coupés à chaque numéro, il semble que la revue soit devenue trimestrielle (les derniers numéros datent de novembre, mai, l'automne 2015, et sans doute l'hiver que je n'ai pas reçu).

    Au coût des revues, il faut ajouter celui de la distribution dans tous les foyers.

    Avant novembre 2014, la périodicité de parution était mensuelle (dix numéros par an), elle est maintenant trimestrielle. L'économie annuelle représentait 120 arbres x 6 mois = 720 arbres par an économisés.

    Avec l'augmentation du nombre de pages, l'économie de 720 arbres est réduite de 4 fois 17 arbres, soit 68 arbres détruits.

     

    Edito de Jean-Luc Bohl, UDI

    L'ami de Dominique Gros, maire PS de Metz, est fou : il explique que malgré la baisse de 15 000 000 euros des dotations de l'Etat sur le budget 2016, "notre investissement sur les cinq prochaines années reste au même niveau que le dernier Plan Pluriannuel d'Investissements, soit 173 000 000 euros qui seront investis par Metz Métropole de 2016 à 2020 !"

    Autrement dit, moins de recettes est sans conséquence sur les dépenses, ce qui est complètement irresponsable. Il y a de quoi s'inquiéter pour l'avenir.

     

    Page 9

    Dans le budget principal, on trouve l'affreux quartier de l'Amphithéâtre et la zone de Mercy. La dette affichée est déjà de 5 900 000 euros.

    Mais, la dette des budgets annexes n'est pas présentée, alors qu'elle est colossale à cause du bus gasoil Mettis, du futur palais des congrès, et bientôt du plateau de Frescaty.

    ON NOUS TROMPE.

     

    Expression des élus page 30

    Bravo à ces élus de terrain qui osent dénoncer la calamiteuse gestion de nos dirigeants irresponsables.


    votre commentaire
  • AVERTISSEMENT

     

    Pour son dernier match de préparation avant l’Euro, la France rencontre l’Ecosse ce soir à Metz.

    La ville est remplie de sympathiques Ecossais depuis vendredi soir :

    France-Ecosse à Metz

    France-Ecosse à Metz

    France-Ecosse à Metz

     


    votre commentaire
  • AVERTISSEMENT

    Quelle horreur cette affiche !

     

    Personne rencontrée aujourd'hui rue d'Asfeld : "Je déménage à cause des impôts locaux : 250 euros d'augmentation en 2 ans", c'est insupportable. Cette personne travaille pourtant à Metz.

    Metz crée des exilés fiscaux

    Metz crée des exilés fiscaux


    5 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires