• Festival Hop Hop Hop

    La Kitch Lorraine

    Cher et sans intérêt en 4 lettres : bobo

    Chapelle de la Miséricorde à 7 heures ce dimanche

    Petite prophétie urbaine

    Interview du Luxemburger Wort

    Lettre à tous les Messins

    Hop hop hop

    Metz Mag de janvier 2015

    Metz Mag de juin 2015

    Hop hop hop vous emmerde

    Hop hop hop, ça crame

    Metz Mag de mars-avril 2016

    Metz Mag de mai - juin 2016

    Festival Hop Hop Hop

    Festival Hop Hop Hop 

    Dimanche 14 juillet à 7 heures, Leo Bassi, qui aime se déguiser en évêque, va "célébrer un office à la gloire du petit canard", dans la chapelle de la Miséricorde, rue de la Chèvre, face à l'église Notre-Dame : "La chose la plus importante, c’est notre Dieu, le petit canard en plastique. En vérité c'est le canard en plastique de ma baignoire. C'était très important de le préciser. Donc c'est pas une chapelle dédiée aux canards, c'est dédié aux canards en plastique des baignoires. Je voulais un autre Dieu, je voulais inventer un autre système religieux."

    "Les spectacles de ce clown sérieux, arrêté onze fois pour trouble à l'ordre public, dénoncent tour à tour le terrorisme, l'Église ou la société de consommation."

    Bel amalgame, car je ne vois pas de rapport entre l'Eglise et le reste. Dénoncer l'Eglise ? Parce qu'Elle défend le faible, le bébé dans le ventre de sa mère, l'enfant, la famille, et commande l'Amour véritable.

    Les blasphèmes continuent, organisés et financés par la Mairie de Metz !

    Est-ce pour ces débilités profondes que nos grands-parents se sont saignés en construisant des oeuvres d'art à la gloire de Dieu et pour le bien des âmes ?

    Et après, on vient accuser Dieu des maladies et des malheurs sur terre, quel orgueil. Est-il possible de se moquer de la Miséricorde de Dieu sans s'exposer à des conséquences fâcheuses ? 

    Dieu nous aime et veut notre bien, ce que ces impies refusent. Libre à eux, mais il pourraient aller faire leurs cacas ailleurs que dans des églises, et inventer leurs fausses religions sans référence aux symboles chrétiens, sans lesquels ils sont le néant.

    Festival Hop Hop Hop

    Festival Hop Hop Hop

    Saint Michel terrasse le mal :

    Festival Hop Hop Hop

    Festival Hop Hop Hop

    Festival Hop Hop Hop

    Festival Hop Hop Hop

    Festival Hop Hop Hop

    Festival Hop Hop Hop

    "En 2011, Leo Bassi était censé conduire la procession athée qui avait été planifiée pour coïncider avec la célébration de la procession du Jeudi Saint. La procession de 2011 prévoyait la participation de la Congrégation de la cruelle inquisition, de la Fraternité de la Sainte pédophilie et de la Confrérie du Pape du Saint Larcin.

    En octobre 2010, Leo Bassi aurait offensé les sentiments religieux, proféré des insultes et des calomnies, avec l’autorisation du recteur de l’Université, lors d’une représentation publique au cours de laquelle il a parodié Jean-Paul II et « consacré » des préservatifs qu’il a ensuite distribués dans l’Aula Magna de l’Université de Valladolid."

    Source : Aide à l'Eglise en Détresse

    Festival Hop Hop Hop

     

    "Leo Bassi prépare, avec un célèbre travesti madrilène, des cours d’homosexualité pour enfants. « Pas pour pousser les enfants à être homosexuels, mais pour les informer sans préjugés. » Également à l’ordre du jour : le mariage d’Inès – une femme – et de Zoé – une chienne. « Ici, tout le monde a le droit de se marier, du moment qu’on s’aime. »"

    Source : CQFD

    Festival Hop Hop Hop

    Je vis en couple avec mon chien

     

    Ce clown n'est pas drôle.

    « Avec la rambardeCher et sans intérêt, en 4 lettres : bobo »

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Christian Descoups
    Lundi 8 Juillet 2013 à 20:38

    Lamentable! Tout bonnement et tout simplement.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :