• Saremm : Société aménagement restauration Metz Métropole

    Les coteaux de la Seille

    La Halle de l'Amphithéâtre

    Se souvenir des promesses

    Welcome to the village

    Le Nouveau Centre (ex-UDF) et la sécurité

    Grand Orient à Queuleu

    Avenue de la Seille

    Centrale à biomasse

    Metz Mag de septembre

    Un film de 1961 mais qui reste d'actualité

    Ecoquartier des coteaux de la Seille

    Sentiment d'impunité

    Interview du Luxemburger Wort

    Lettre à tous les Messins

    Dominique Gros aime les promoteurs

    Business socialiste

    Délit de blasphème

    Saremm : Société aménagement restauration Metz Métropole

    Saremm : Société aménagement restauration Metz Métropole

    Saremm : Société aménagement restauration Metz Métropole

    Saremm : Société aménagement restauration Metz Métropole

    260 logements sont prévus à horizon de l'été 2013, proposés par les investisseurs LogiEst, Icade, Habiter Promotion, Eiffage, Rizon. Il paraît qu'ils sont déjà vendus. Les affaires marchent donc bien.

    Richard Lioger, premier adjoint de Metz en charge de l’urbanisme, est PDG de la Saremm, qui avait été transformée en société de droit privé en 2011. Thierry Jean, adjoint au Maire, a aussi été nommé administrateur.

    Selon Dominique Gros, Richard Lioger et Thierry Jean exercent leurs fonctions gratuitement, comme tous les administrateurs de cette société. Est-ce que les habitants de Metz ont un moyen de vérifier ces affirmations ? Les comptes de la société sont-ils publics ? Les contrôles effectués sont-ils publiés ?

    Comment est-il contrôlé que les sociétés retenues sans faire appel à la concurrence ne font pas de malversations afin d'être préférées aux autres, ou tout simplement retenues ?

    Est-il souhaitable d'installer un adjoint au Maire comme PDG d'une société de droit privé qui n'a pas obligation de faire appel à la concurrence ? N'est-il pas préférable de séparer les pouvoirs d'exécution (Directeur Général) et de contrôle (par le conseil d'administration) ?

    Quelles garanties sont apportées aux habitants de Metz que les choix réalisés le sont dans l'intérêt général ?

    Je ne suis pas du tout rassuré à ce sujet et demande à l'être par des faits vérifiables. Beaucoup trop de pouvoirs sans contrôle sont donnés à des personnes auxquelles il n'y a aucune raison d'accorder une confiance sans limite. D'autant plus que les montants en jeu dans le quartier de l'Amphithéâtre et sur les Coteaux de la Seille sont très importants.

    Sans compter que la prise de risque en cas d'affaires qui ne marcheraient pas comme prévu devrait être bien expliquée aux habitants de Metz : est-ce que se sont les impôts ou la dette qui vont encore augmenter ? Qui prend le risque sinon ?

     

    Nathalie-Colin Œsterlé, Conseillère Municipale d’opposition, estime que les socialistes à Metz font du favoritisme

    La moralisation de la vie publique est un débat qui dépasse les clivages partisans et dont chacun des deux candidats à l'élection présidentielle s'empare aujourd'hui, à juste titre.

    Ce qui en revanche est propre à la gauche, c'est cette manière de donner des leçons à la droite sur son éthique, notamment au plus haut niveau de l'Etat.

    Comme je l'ai dit jeudi soir au conseil municipal, cette moralisation doit commencer à l'échelon local, avec le respect des valeurs républicaines, dont l'Egalité est portée haut et fort par chacun d'entre nous.

    Je suis effectivement choquée lorsqu'un adjoint de Monsieur Gros se fait embaucher par l'UEM, société détenue à 85% par la Ville de Metz. Tout aussi choquée lorsque sa compagne est embauchée par le service des mairies de quartiers. Et encore choquée par cette forme de népotisme qui règne tant au conseil régional qu'au groupe socialiste du conseil général.

    Ils auront certainement tous de bonnes raisons d'avoir été embauchés, eu égard à leurs compétences et leurs diplômes....Mais ils ont surtout la chance d'être élus socialistes , ou d'être « le fils de », « la fille de » ou « la compagne de »....

    Ces pratiques vont à contresens de la moralisation et de l'Ethique dont la gauche se réclame, accusant ses adversaires politiques d' « amitiés » et de favoritisme. « Charité bien ordonnée commence par soi même »

    Et non monsieur le Maire je n'ai pas perdu une occasion de me taire, et je continuerai à me battre contre le silence assourdissant entourant ces pratiques d'un autre temps. Quelles que soient les intimidations !

     

    Le Parti Socialiste : un parti de magouille de triche et de cynisme ! Honteux

    Les magouilles au PS

    « Transport Mettis place du Roi GeorgeTravaux Mettis près de la Seille »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    TivoliBoy
    Dimanche 13 Octobre 2013 à 22:08

    Exproprié de mon jardin jouxtant les futurs Coteaux de la Seille, pour une offre de la ville de Metz de 15€ du m², passée ensuite à 33€, après décision du tribunal des expropriations, je voue maintenant au PS messin et à la SAREMM, un mépris sans limite. Vous avez trouvé en moi votre plus farouche opposant, et n'aurai de cesse de vous combattre pour vous jeter dehors de la mairie en mars 2014, de la même manière que vous m'avez spolié de mon bien.

    Et quand je vois en plus que les agences immobilères commercialisent ces appartements en vantant la possibilité d'y adjoindre des jardins, je suis hors de moi et ai juste envie de pleurer ! Le propriété, c'est sacrée !  

    2
    Noel_J
    Lundi 14 Octobre 2013 à 19:11

    Je vous conseille de vous reporter à la Constitution de la République Française : "La propriété est un droit inviolable et nul ne peut en être privé lorsque la nécessité publique l'impose sans une préalable et juste indemnisation".

    Le cas que vous citez est hélas fréquent et l'Etat se comporte souvent en véritable bandit : en effet il attend que les citoyens se manifestent d'eux-mêmes pour réclamer leur dû et... passé 4 ans l'Etat oppose la prescription quadriennale : les cas de l'espèces sont fréquents lors des emembrements, des révisions de POS et de PLU et... j'en ai moi-même fait les frais qui motivent ma réaction ici.

    Alors l'honnêteté des ELUS, n'en parlons-pas : ils votent les lois à leur avantage et à leur seule convenance et de leurs amis lobbies...

     

    3
    Lundi 14 Octobre 2013 à 21:03

    Bonsoir TivoliBoy,

    je vous comprends, ce que vous racontez est incroyable ; pouvez-vous nous expliquer plus en détail comment tout ça s'est passé, et quelles sont les voies de recours ?

    Noel_J, ici je ne vois pas de "nécessité publique" !?

    4
    Ouly
    Mercredi 16 Octobre 2013 à 14:40

     

    Et que dites-vous de ça ?

     

    5
    Noel_J
    Mercredi 16 Octobre 2013 à 14:54

    Cher Philippe,

    Etant donné que j'ai porté l'affaire devant le Tribunal Administratif vous comprendrez qu'il ne soit pas prudent de s'exprimer publiquement sur le sujet avant le jugement : sachez simplement qu'il faut exprimer une demande d'indemnisation chiffrée dans un délai de 4 ans faute de quoi vous serez débouté si l'administration ne prend pas l'initiative de vous proposer un dédommagement ou ne répond pas à vos demandes...

    A titre privé cependant  rien ne s'oppose à ce que vous preniez connaissance du dossier.

    6
    Oie Blanche
    Mercredi 16 Octobre 2013 à 14:58

    "Selon Dominique Gros, Richard Lioger et Thierry Jean exercent leurs fonctions gratuitement, comme tous les administrateurs de cette société."

    Il existerait donc à Metz des "élus honnêtes et dévoués à la chose publique qui se dévoueraient pour le bien public avec le plus grand désintéret personnel :  j'en suis tombé sur le cul !

    A voir tous ceux qui font embaucher leur épouse, fils ou fille, frère ou soeur... je pencherai plutôt pour "tous pourris"...

    7
    Ouly
    Mercredi 16 Octobre 2013 à 17:16

    Politicien honnête n'est heureusement pas un oxymore... à condition de regarder ailleurs qu'en France !

     

    8
    Oie Blanche
    Samedi 19 Octobre 2013 à 12:02

    @Ouly:

    Politicien honnête et oxymore... : qu'en savons-nous réellement mis à part quelques indices concordants :

    - affaire Cahuzac... et autres du même genre (ou presque)...

    - mensonges politiques : promesses non tenues, mensonges d'Etat,

    - morts suspectes ou réputées comme telles : Bérégovoy, Boulin, etc.

    - affaires de moeurs... et silence évocateur des "politiques" (oxymore)

    - délits d'initiés et complaisance avec les lobbies...

      

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :