• Metz Métropole le mag' de mai 2015

    Metz Métropole le mag' de novembre 2014

    Les rencontres de Planet' Terre

    Metz Mag de mai 2015

    Metz Mag de juin 2015

    #signcop21 à Pompidou Metz

    Metz Métropole le mag' automne 2015

    Metz Métropole le mag' de mai 2015

    C'est la crise, sauf pour les luxueuses revues :

    44 pages de Metz Mag tirées à 74 000 exemplaires (équivalents à 135 arbres coupés par mois) ;

    28 pages de Metz Métropole le mag' tirées à 120 000 exemplaires (équivalents à 120 arbres coupés).

    Sans compter la distribution dans tous les foyers.

    Par rapport à la précédente formule, il y a du progrès : l'agglomération ne publie plus un magazine mensuel puisque le dernier remonte à novembre : personne ne s'en est plaint !

    L'économie représente 120 arbres x 5 mois = 600 arbres.

    Par ailleurs, la nouvelle formule est beaucoup plus lisible, et le papier moins luxueux : quand on veut, on peut.

    Metz Mag devrait s'en inspirer.

     

    Edito de Jean-Luc Bohl, UDI

    L'ami de Dominique Gros, maire PS de Metz, nous annonce "la plus grande transparence" sur le budget, nous allons montrer plus loin que c'est FAUX.

    Il "salue le travail exceptionnel des élus et des services de l’Agglomération qui ont permis la stabilité des taxes d’habitation, foncière mais aussi de la CFE et de la CVAE pour les entreprises, en 2015."

    Ce tartuffe oublie de préciser l'augmentation de 9,9 % du taux (sans compter l'augmentation des bases) de la taxe d'enlèvement des ordures ménagères TEOM qui représente presque autant que les taxes d'habitation et foncières TH, FPB, FPNB (30 300 000 euros contre 34 000 000 euros, voir page 16).

    Il dit bien qu'il est "inquiet pour les années à venir", c'est-à-dire qu'il prévoit les hausses prochaines comme inéluctables. Il ne gère pas, il se laisser gérer.

    Que promet-il en échange des hausses d'impôts et taxes à venir ? "le rayonnement du territoire pour l’emploi, le développement économique, un cadre de vie apaisé et respectueux de l’environnement."

    Chiche ? Combien d'emplois créés en plus des détruits depuis qu'il est à la tête de l'agglomération ?

    Concrètement, le "cadre de vie apaisé" ?? Le respect de l'environnement ??

    ça fait cher le courant d'air.

    En quoi la conteneurisation est un progrès ? ça malheureusement, vous ne le lirez pas dans le magazine. Mais ce qui est certain, c'est que c'est hors de prix. ça lui est égal.

     

    Page 4

    Bonne nouvelle : l'annonce de la finale nationale de labour sur le site de l'ancienne BA 128 ; bravo aux jeunes agriculteurs !

    Ensuite, couplet sur le grignotage des terres cultivables, mais que font Jean-Luc Bohl et Dominique Gros autour de l'hôpital de Mercy, si ce n'est se gaver de terres agricoles, alors qu'ils pourraient utiliser la BA 128 déjà bétonnée ?

     

    Page 5

    Ici on trompe les lecteurs, comme on les trompe dans Metz Mag, puisqu'on n'annonce plus les chiffres annuels de fréquentation du centre Pompidou, en chute libre ! 

    800 000 en 2011, 550 000 en 2012, 475 000 en 2013, 335 000 en 2014.

     

    Page 7

    On continue à nous mentir  : “La Lorraine a besoin du label French Tech".

    Combien va nous coûter ce label ? Quels emplois réels concrets ?

    Il paraît que la Lorraine va devenir "dynamique et innovante" avec ce label, on nous prend pour des imbéciles.

     

    Page 8

    On nous vend "la nouvelle expérience de consommation" de Waves Actisud.

    Je n'y ai jamais mis les pieds et je m'en porte très bien. Il faut savoir résister au chant des sirènes.

    Ce "mastodonte commercial" comme ils disent serait "un ambassadeur du dynamisme économique de la métropole". Ces propos dithyrambiques cachent mal des intérêts économiques qui ne sont pas ceux de la population. Quel bonheur d'aller s'abrutir dans ce temple du matérialisme et de de la consommation ? 60 000 m2 écologiques ?

     

    Page 9

    Ils essaient de nous vendre des gadgets très très coûteux pour caser leurs amis : Antoine Fonte (PS), ami de Dominique Gros (PS), ami de Jean-Luc Bohl (UDI) va diriger un "bureau des congrès" dont le but est "de mettre en musique tous les acteurs concernés par le tourisme d’affaires sur la métropole."

    Encore un très très cher courant d'air, pour générer "un maximum de séminaires" ! Combien, au fait ?

     

    Page 11

    Encore un gadget coûteux aux frais de la princesse, "une allégorie du temps qui passe" et du puits sans fond des dépenses inutiles pour amuser nos élus. Là encore, on ne nous dit pas le coût, alors que Jean-Luc Bohl se voudrait transparent.

     

    Pages 12 à 17

    Vous saurez tout sur le budget, sauf ce qui fâche : "Comment va Metz Métropole ? - Jean-Luc Bohl : Elle est un peu à la croisée des chemins. Dire qu’elle va mal serait exagéré"

    Il continue :

    "Les détracteurs du projet imaginent que le marché du tourisme d’affaires est ruiné du fait de la crise, mais ce postulat de départ est faux. GL Events, entreprise privée d’envergure internationale et gestionnaire du futur équipement, est la première convaincue par ce Centre de Congrès." 

    Ce n'est pas rassurant, sauf si GL Events finance elle-même ce palais des congrès, confirmant ainsi le caractère juteux de l'opération. Mais en réalité, tout le risque est pour les contribuables, les vaches à lait, le business pour les amis et les frères.

    Il tente ensuite de nous vanter "Muse" qui va tuer le centre-ville, l'hôtel tour en verre avec une réplique de maison au sommet, mais c'est du Philippe Starck, la conteneurisation, cette dernière étant "essentielle à la qualité de notre cadre de vie". La population va-t-elle encore longtemps accepter ces projets délirants ?

    Jean-Luc Bohl finit par avouer une "réévaluation d'un point de la taxe d'enlèvement des ordures ménagères TEOM" et une "redevance spéciale" pour les gros producteurs. Il croit ainsi favoriser l'emploi, alors qu'il alourdit encore les coûts des entreprises.

    On nous présente plus loin le budget général, sans le comparer à l'année précédente, et on cache soigneusement le budget annexe transports qui représente près de la moitié du budget général. Cette présentation est destinée à nous tromper, parce que le bus diesel Mettis ne souffre aucune critique, alors qu'il est manifestement sur-dimensionné et plombe les comptes.

    Enfin, on justifie les futures hausses d'impôts en nous montrant qu'il ne faut pas se plaindre parce que beaucoup d'autres villes ont des impôts encore plus élevés. Nos élus ne seront pas satisfaits tant qu'on se sera pas au fond du classement, ce qui va arriver plus vite que prévu.

     

    Pages 18 et 19

    Ce sont les pages culture, donc on va pouvoir ridiculiser la religion catholique, ça ne mange pas de pain et ça favorise la couverture médiatique :

    Metz Métropole le mag' de mai 2015

    "L'artiste" Cloé Mazlo "s’adonne avec ironie à “la remise en question du bonheur, de la famille idéale, du grand amour..."

    Ben voyons !

      

    Expression des élus page 26

    Les élus peuvent s'exprimer. C'est nouveau et c'est un progrès.

    « Vigne vierge sur le mur du jardin des cinq sensSylvie Blocher au musée d'art moderne du Luxembourg »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Sébastien
    Mercredi 20 Mai 2015 à 00:50

    Pour la conteneurisation (merci au correcteur ortho.) sachez que le budget 2015 est de 25 000 000 €.
    Il promeuvent également les PAVE (Point d'apport volontaire enterré) et PAVA (PAV Aérien), mais ils n'arrivent pas à suivre le rythme et sont obligés de passer par une société privée pour le nettoyage de ces nids à microbes. 


    Plus encore 80 000€ pour gérer la géolocalisation des camions. Y a pas à dire, le tri ça fait vraiment faire des économies ...

    2
    Mercredi 20 Mai 2015 à 21:34

    Merci, cher Sébastien !

    4
    Mardi 26 Mai 2015 à 20:20

    Merci, chère Pascale !

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :