• Lettre à tous les Messins

    Juste intègre, solidaire apaisé, ou l'inverse ?

    Lettre à tous les Messins

    Lettre à tous les Messins (datée du 25 novembre), reçue aujourd'hui dans ma boîte aux lettres :

    Madame, Monsieur, chère Messine, cher Messin,

    Lorsqu’il y a 6 ans vous avez décidé de me porter à la tête de la ville de Metz, à l’occasion d’une alternance réussie, j’ai mesuré la responsabilité qui était la mienne au regard de vos attentes. Il m’a fallu oeuvrer à poursuivre l’aventure de cette ville bimillénaire pour qu’elle se retrouve elle-même dans son histoire, tout en s’inscrivant dans la modernité.

    "Alternance réussie" ? ... Que de bla-bla !

    Entouré de mon équipe, j’ai mené la mission que vous m’avez confiée avec passion et droiture.

    Nous étions au bord du gouffre, et nous avons fait un grand pas en avant !

    Pendant ces six années, Metz s’est transformée pour être mieux encore elle-même, chaque chantier mettant en valeur l’extraordinaire patrimoine urbain qui est notre héritage.

    La saignée du Mettis de Royale à Woippy

    Mais ces grands chantiers qui ont transformé la ville ne m’ont pas fait oublier les messins eux-mêmes avec, au coeur de mon action pour améliorer le quotidien, la justice sociale et la solidarité. Places en crèches, amélioration des aides à nos anciens, nouveaux logements, restauration scolaire, animations périscolaires, développement du sport et de la culture, gratuité dans les médiathèques pour les jeunes, développement d’un réseau cyclable digne de ce nom et enfin, modernisation du système de santé de la ville devenu l’un des plus performant du pays avec les nouveaux hôpitaux. Sans omettre l’écologie et la révolution énergétique que représente le développement impressionnant du système de chauffage urbain de l’UEM alimenté par une centrale à biomasse qui est plus économique que les autres modes de chauffage.

    Bourrage de crâne avec nos impôts

    Plan climat de Metz

    La liste est longue des services publics qui ont progressé au profit de la population. J’y ajoute le travail accompli de manière exemplaire et consensuel à Metz Métropole, les rapports apaisés « gagnants-gagnants » avec la ville voisine de Nancy. Le cap était fixé par mon projet municipal et il a été tenu.

    Gay pride de Metz en alternance avec Nancy, depuis l'arrivée de Dominique Gros

    Les publications des gaspilleurs

    La mise en oeuvre de Mettis a été le meilleur moyen de repenser la ville en reliant dans la rapidité et la modernité les quartiers, les lycées, les collèges, les administrations, les hôpitaux, les sites universitaires et les pôles d’activité. Avec le centre Pompidou, dont nous avons mené à terme le chantier, Mettis est le marqueur d’une ville et d’une agglomération qui rayonnent.

    Après 2 ans : vide et creux

    Tout cela a été accompli grâce à une gestion "en bon père de famille", facilitée par la situation dont j’avais hérité de mon prédécesseur. Le magazine « Le Point », après d’autres titres nationaux a récemment classé Metz comme étant la 2ème ville la mieux gérée de France.

    "Je n'ai pas eu de rapports sexuels avec cette femme"

    Dans le respect de tous, j’ai voulu être à votre écoute, en participant à des centaines de réunions ou visites de quartier. J’ai reçu plus de 1 000 messins en audience. Je suis l’un d’entre-vous, vous m’avez croisé dans nos rues et sur nos places. Disponible, et sans le cumul prenant d’un mandat parlementaire, je vous ai rencontré, en toutes occasions, quelles que soient vos idées politiques et vos opinions sur mon action. Par vos critiques vous m’avez épaulé, par vos avis vous m’avez aidé et nous avons ensemble mis en place une pratique nouvelle de la démocratie municipale plus participative. C’est un acquis de notre ville.

    On remet ça !

    Aujourd'hui, je mesure le chemin parcouru avec vous et je prends la décision de solliciter à nouveau votre confiance pour continuer le travail engagé.

    Saremm : Société aménagement restauration Metz Métropole

    200 pages de bilan en quelques lignes

    "Metz est devenue une ville de gauche"

    Dans la période de mutation que la France connait et les difficultés qui sont les vôtres, chômage, pouvoir d’achat, tranquillité publique, santé, je ferai en sorte de développer le rôle protecteur de la ville et de faciliter les projets créateurs d’emplois (e-fluid avec l’UEM, le pôle de recherche-développement sur les matériaux, le CEA-tech, le Centre des Congrès).

    Metz Mag (socialiste) de février 2013

    Dans une gestion rigoureuse je continuerai à faire en sorte que Metz reste sur le podium des villes de plus de 100 000 habitants les moins imposées de France.

    Metz Métropole adopte en 2012 un budget "de maturité" !

    Vous le savez, je me bats pour Metz, ville où j’ai choisi de vivre avec ma famille, mon épouse, mes enfants, mes petits-enfants. J’en connais l’histoire, les habitants, les quartiers, les rues. J’en connais aussi les atouts extraordinaires et le potentiel. Metz, capitale de la Lorraine, doit consolider sa place parmi les grandes villes de l’Hexagone et affirmer sa fierté et son rayonnement au-delà des frontières, en Europe et dans le Monde.

    Toi sous moi

    Profanation d'octobre 2010

    Marche Européenne des Sans Papiers et Migrants

    Festival Hop Hop Hop

    Permettez-moi pour terminer de vous faire partager une bonne nouvelle. La population scolaire de notre ville en primaire et maternelle était en déclin continu depuis 15 ans avec une baisse cumulée de plus de 2 000 élèves. Ce déclin est enrayé, pour la première fois à cette rentrée, la population scolaire, notre jeunesse, progresse de 90 élèves. J’y vois un signe avant-coureur d’espoir pour notre ville que j’aimerais tant partager avec vous lors de cette nouvelle étape qui commence. 

    Bourrage de boîte

    Interview du Luxemburger Wort

    Je vous assure de mes sentiments cordiaux et dévoués.

    Gros

    Philippe

    « Toi sous moiMarchés de Noël »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Pierre-Julien
    Jeudi 5 Décembre 2013 à 17:49

    Je partage, comme beaucoup de vos lecteurs, votre analyse de cette prose insipide et sans intéret autre que de mépriser les Messins en lerur faisant une nouvelle fois avaler des couleuvres : Mete est à l'opposé de la description qui nous en est présentée.

    A l'image de Pinochio le nez du candidat socialiste s'allonge à en racler le parquet, à défaut d'une bonne dentition : il n'en est pas à un mensonge près hélas !

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    messine
    Jeudi 5 Décembre 2013 à 20:58

    Je note que ce courrier m'est arrivé accompagné d'une invitation pour l'assemblée plenière du comité de quartier.


    De là à déduire que le courrier du candidat Dominique Gros a été acheminé sur le budget de la mairie....

    3
    messine
    Jeudi 5 Décembre 2013 à 21:03

    Le maire oublie aussi de signaler, quand il cite la presse nationale, que le magazine Challenges (numéro 361, du 17/10/2013), propose un article sur la fiscalité locale (titré "la gestion locale provoque l'indigestion fiscale"), dans lequel il est dit que les dépenses de fonctionnement ont augmenté à Metz de 30.9% entre 2007 et 2012, à 1942 euros par an et par habitant (en 2012)....

    4
    Jeudi 5 Décembre 2013 à 23:17

    Merci messine. Moi aussi, j'ai reçu la lettre avec une invitation pour l'assemblée plénière du comité de quartier, et je ne suis pas le seul.

    Sur l'augmentation des impôts, Dominique Gros a clairement pris des engagements lors de sa précédente campagne qu'il a reniés. Comment lui faire confiance maintenant ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :