• Les clignotants passent au vert

    Saignée sous surveillance

    Le Mettis prend l'eau

    Metz bien gérée ?

    Dans le bus, pas de place pour l'incivilité !

    Bravo Efluid !

    Grande mosquée de Metz

    Gros le magnifique

    Les clignotants passent au vert

    --> télécharger Metz Mag d'octobre 2013 <--

    Pour confirmer ce qui ne va pas à Metz, il suffit de lire les auto-félicitations dans Metz Mag, avec tableaux à la clé : la dernière fois, c’était "Metz est bien gérée". Cette fois, Metz est une "ville sûre". La prochaine, je propose Metz, "ville propre". Et puis, on peut recommencer régulièrement avec ces quelques sujets, jusqu'à ce que la population se rende enfin compte de son bonheur.

    Je cite, à la page 6 : "Les clignotants passent au vert. Les remontées dans les différents quartiers sont positives. La délinquance générale à Metz a diminué sur l’année 2013."

    Le tableau de la page 7 montre une amélioration constante et régulière de la sécurité depuis 2007 :

    Les clignotants passent au vert

    Bravo Monsieur le Maire !

    Metz : un couple sauvagement agressé au centre-ville

    Agression à la machette au centre de Metz

    Hacène Lekadir en remet une couche page 33 :"Alors que la sécurité reste une mission régalienne de l’Etat, la Ville de Metz garantit la tranquillité publique et la sécurité de tous. Ainsi, c’est un dispositif complet, à la fois préventif et répressif, qui est en place dans la ville. Et la stratégie s’avère payante puisque Metz se distingue avec des chiffres de la délinquance en net recul depuis 2007".

    Puis, un peu plus bas : "Metz reste une ville sûre. L’action des pouvoirs publics dans ce domaine reste continue. La sécurité reste une priorité, une affaire de professionels, qui s’exerce par le maintien d’une vigilance accrue en faveur d’une tranquillité renforcée."

    Dormez tranquilles braves gens... si vous croyez à ces chiffres et ces affirmations !

     

    On trouve enfin dans Metz Mag une petite présentation d'Efluid, mettant ainsi en avant une belle réalisation (page 31) :

    "Sa fonction première consiste au comptage d’un fluide, qui va ensuite générer la facturation client. Ce logiciel gère l’ensemble des processus métiers, de la relève des compteurs à la comptabilité, en passant par la gestion des matériels, des contrats et de la facturation."

    "À terme, 35 millions de clients en France seront concernés par Efluid."

    "Depuis le 1er janvier 2013, la société Efluid est une filiale détenue à 60 % par UEM, à 30% par ErDF et à 10 % par la Caisse des Dépôts."

    "La société compte aujourd’hui 75 salariés - ingénieurs et techniciens. D’ici un an, nous serons une centaine. Efluid a de très belles perspectives devant elle. Selon nos projections, dans 10 ans, la société comptera entre 150 et 200 salariés."

    Merci encore au Maire socialiste, Dominique Gros, d'avoir instauré une taxe sur la consommation d'électricité, qui frappe avant tout les familles.

     

    Page 32, "Metz demain" revient sur le coût de l'inauguration du Mettis : 1 300 000 euros !

    "Contrairement à ce que prétendent le Maire de Metz et Le Président de Metz Métropole, la facture ne sera pas de 350 000 euros. En effet, les 710 000 euros maintenus pour la Nuit Blanche sont liés à cette inauguration (...) A cela se rajoutent 550 000 euros supplémentaires votés par Metz Métropole et qui se répartissent de la sorte : 120 000 euros pour des gadgets Mettis , 100 000 euros pour le spectacle place de la République, 100 000 euros de gardiennage privé, 50 000 euros pour l’apéritif géant place de la Gare.

    Qui plus est, on pourrait même rajouter : le coût du village partenaire installé sur l’Esplanade, les spectacles et animations prévus dans d’autres communes de Metz Métropole, les heures supplémentaires des agents municipaux et des chauffeurs de bus, les salaires des agents de Metz Métropole mobilisés depuis des mois pour cette inauguration.

    Comment pourrions-nous cautionner de telles dépenses alors même que Metz Métropole vient de refuser les subventions aux transports scolaires ce qui double le prix des abonnements scolaires par rapport à l’an dernier."

    « La balafre du MettisLes bus sont nombreux mais vides »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :