• Gros...se arnaque

    Ici, ça commence !

    Bougeons autrement

    Une semaine après

    Travaux Mettis de l'Ile du Saulcy

    Bourrage de crâne avec nos impôts

    Un bus peut en cacher un autre

    Bougeons autrement

    L'usager paie seulement 20 % du prix d'un ticket :

    "Il faut savoir que l’usager paie seulement 20 % du prix d’un ticket : 32 % sont financés par les collectivités, donc par les contribuables, et 48 % par le versement transport."

    Charles-Eric Lemaignen,

    Vice-Président du groupement des autorités responsables de transport (Gart).

    Cet organisme réunit les élus des collectivités ayant un transport collectif.

     

    200 pages de bilan en quelques lignes :

    "Enfin, il me semble qu’aujourd’hui encore, un très grand nombre de Messins sont convaincus que le futur METTIS est financé par leurs impôts. Or, je tiens à le redire, il est intégralement supporté par un impôt spécial payé par les entreprises et par le prix du titre de transport."

    Dominique Gros,

    Maire de Metz.

     

    Ajout le 16 juin 2012, extrait de Metz Magazine de juin 2012 #37, page 30 :

    "À cet égard, je veux dénoncer le cynisme de Dominique GROS et de son équipe qui a menti à tous en déclarant, à plusieurs reprises, que le financement du Mettis serait uniquement assuré par le versement transport des entreprises. De plus, il n’a pas dit la vérité en prévoyant une dépense de 165 millions d’Euros quand j’indiquais un minimum de 200 millions, d’ailleurs aujourd’hui largement dépassé, sans toutefois que l’on y voit clair.

    Pour financer ce projet et ses débordements, il fallait donc recourir à de nouvelles recettes fiscales. La taxe concernant les plus-values immobilières sur le trajet du Mettis ayant été définitivement refusée, il faudra donc recourir une fois de plus à une nouvelle augmentation de la fiscalité sur tous les ménages de Metz Métropole via la taxe d’habitation.

    Prétendre le contraire serait un mensonge de plus. Mettis est une aventure coûteuse, qui l’est de plus en plus du fait des surcoûts engendrés par la destruction de Metz, de ses places, de ses ponts et de ses rues."

    Patrick Thil

     

    "Pour une fois, le bon sens l’a emporté. Toutefois, si cette taxe Mettis avait été programmée, c’est en raison de l’explosion du budget du Mettis, lequel est passé de 135 à 240 M€... et ce n’est pas fini ! Il serait temps de comprendre que la vraie bonne gestion, c’est d’équilibrer les comptes non pas en augmentant les taxes, mais bien en évitant l’inflation des dépenses."

    Marie-Jo Zimmermann

    « Zone urbaine créativeEuqitélangis »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :