• Bourrage de boîte

    Metz Métropole adopte en 2012 un budget "de maturité" !

    "Se coltiner l'habitant"

    Bohl et Gros gaspillent et nous appauvrissent

    Métissage à gogo

    Metz'tival

    Je m'installe à Metz

    Publicité inutile mais coûteuse

    Metz Mag (socialiste) de février 2013

    Metz Métropole - le mag' de mars 2013

    Sentiment d'impunité

    Lettre à tous les Messins

    Metz Mag de janvier 2014

    L'arnaque du Mettis

    Metz Métropole le mag' de mars 2014

    Familles de France

    --> télécharger Metz Mag #42 <--

    --> Télécharger Metz Métropole - le mag' n° 56 <--

     

    Promesses de Jean-Luc Bohl dans Metz Métropole - le mag'

    Edito : "Les 4 et 5 octobre prochains, nous aurons le plaisir d’inaugurer le réseau LE MET’ et de lancer les deux lignes METTIS."

    Page 4, au sujet du futur Centre des congrès : "Le budget estimatif de 62 500 000 euros HT comprend les études et la construction du bâtiment ainsi que l’acquisition de l’ensemble des mobiliers et équipements servant au bon fonctionnement du Centre des congrès et l’aménagement des espaces complémentaires à une activité congrès (restaurant et espaces de promotion/vente)."

     

    Pour Metz Métropole, le "budget de maturité" de 2013 se transforme en un budget 2013 pour "garder le cap" (pages 7 à 9)

    La dette hors Mettis coûtait 4 000 000 euros en 2012, elle en coûtera 5 100 000 euros en 2013, soit une augmentation de 27,5 % !

    La fiscalité des ménages augmente de 2,3 %, et il faut ajouter l'emprunt : pour 100 euros payés par les impôts, il y a encore près de 106 euros qui sont empruntés et qu'il faudra rembourser, ce qui est monstrueux !

    Au budget dit "principal", s'ajoute un budget "annexe" qui est du même ordre de grandeur que le budget principal !

    Il paraît que c'est pour plus de transparence.

    Mettis était prévu pour 100 700 000 euros en 2012, il faut en ajouter 96 200 000 en 2013 ! On en est donc à 196 900 000 euros en 2 ans. C'est 6,5 fois la fiscalité actuelle par an ! L'emprunt était de 58 800 000 euros en 2012, il faut y ajouter 55 000 000 euros en 2013, soit 113 800 000 euros en 2 ans ! Pour 100 euros payés par les impôts, il y a plus de 370 euros qui ont été empruntés en 2 ans pour Mettis et qu'il faudra rembourser, c'est colossal !

     

    Remerciements de Jean-Luc Bohl pour le transport Mettis (page 15)

    "Je veux déjà remercier l’ensemble des élus qui portent ce projet ambitieux depuis ses débuts et en premier lieu Dominique Gros, Premier Vice-Président et Président de la commission Transports et Déplacements de Metz Métropole.

     

    Mensonges de Jean-Luc Bohl (page 15)

    "Cela prouve que nous avons proposé quelque chose de très innovant, que nous avons ouvert une nouvelle voie et que nous pouvons servir d’exemple en matière de déplacements et de développement durable. Il faut savoir que 107 exemplaires de METTIS ont déjà été vendus à travers le monde. C'est une immense fierté."

    Ce bus au gasoil n'a rien d'innovant, il existe au Luxembourg depuis 2009. La preuve est un aveu dans le texte : il n'en existe encore aucun à Metz, mais déjà 107 exemplaires dans le monde.

     

    Casser la voix (page 15)

    Saviez-vous que : "Du 27 novembre au 12 décembre dernier, tous les habitants de Metz Métropole tout comme les agents de la Communauté d’agglomération, de la Ville de Metz et des TCRM étaient invités à passer en studio pour donner leur voix à METTIS." ?

     

    Dominique Gros nous ment et nous trompe

    Edito de Metz Magazine : "L’excellence de nos équilibres fondamentaux s’explique par une très grande rigueur dans la gestion de l’argent public et nous permet de ne pas augmenter les impôts depuis trois ans."

    Ces mensonges à répétition traduisent un manque de respect incroyable des électeurs.

    Pages 6 et 7, Dominique Gros prend un ton professoral et supérieur pour nous expliquer le budget idéal d'une ville, mais se garde de toute comparaison appliquée et concrète avec la situation avant son arrivée au poste de Maire.

    Mensonges répétés page 11 : "Pour la 3e année consécutive, la Ville n’augmente pas les impôts. Sont concernées notamment, la taxe d’habitation, la taxe foncière et la taxe locale de séjour. La taxe sur la consommation d’électricité reste identique, malgré l’indexation proposée au niveau national."

    Les impôts sont prévus en 2013 à 53 500 000 euros (page 17) contre 51 800 000 il y a un an, soit 3,3 % d'augmentation, alors que la population diminue, ce qui aggrave l'augmentation par habitant ! Le Maire se contredit donc entre la page 17 et les autres pages où il affirme avec aplomb que les impôts n'augmentent pas.

    Le Maire ose écrire que la dette de Metz est saine, alors que c'est Metz Métropole qui endette les habitants tout en remerciant le Maire de Metz (voir plus haut).

    La seule note discordante de cette belle symphonie mensongère de Dominique Gros est celle de Patrick Till en page 24 : "Après l’examen du budget en décembre, que nous avons désapprouvé, nous devons, hélas, constater que bien des indicateurs sont préoccupants. La ville n’investit pas assez et tous les impôts prélevés sur les Messins -et qui sont passés de 43,5 millions d’euros à 53,5 millions depuis ce nouveau mandat, soit 10 millions de plus- ne servent qu’au fonctionnement, puisque les dépenses réelles ont augmenté de plus de 20 millions dans la même période. A titre d’exemples, les personnels non recrutés par concours ont augmenté de plus de 150 personnes sur la même période, et les dépenses de communication sont épinglées par les grands journaux nationaux, la Ville de Metz se classant 2ème pour les villes de France les plus dépensières à ce titre.

    Page 12, il est prétendu que ce sont les zones 30 qui diminuent les accidents corporels, alors que ce sont les travaux du Mettis qui ont considérablement diminué la vitesse de circulation (ce qui est un moindre mal par rapport à la dette et au saccage) !

    Page 13, on nous présente le témoignage de Patrick Chrétien, qui est également en photo sur les affiches des voeux (dernière page en bas à droite du MetzMagazine), et avait déjà organisé une manifestation (Metz'tival) place St Louis. Y-a-t-il d'autres membres au comité de quartier du Centre-Ville ?

    Page 19, on nous dit que les filles des lycées au Congo sont en bleu et les garçons en beige ; page 18, la photo montre des filles en rose et des garçons en vert. Je me demande bien ce que Couleurs Gaies pense de ces discriminations de couleur. La conclusion de l'article ne donne pas une image sérieuse du pays : "En France, vous avez l’heure. Ici, nous avons le Temps !"

    « Malgré-EuxVice de construction »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Pascale.
    Samedi 26 Janvier 2013 à 08:41

    http://www.lerougeetlenoir.org/les-opinantes/le-mur-de-berlin-n-est-pas-tombe

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :