• Metz Métropole adopte en 2012 un budget "de maturité" !

    Bardé de certitudes

    Quand le maire de Metz nous sidère en citant le Figaro Magazine

    200 pages de bilan en quelques lignes

    Propreté de la voie publique

    Comptes administratifs de 2007 à 2011

    Metz Mag de janvier 2015

     

    Le maire de Metz (Dominique Gros, Parti Socialiste) récidive en citant le magazine Capital dans Metz Magazine #31 de décembre 2011 (page 22).

    Les 4 plus fortes augmentations de 2011 par rapport à 2010 des impôts locaux de l'extrait (26 villes) sont :

    Neuilly-sur-Seine (43 ème)       + 5,9 %

    Nantes (37 ème)                      + 5,0 %

    Nancy (36 ème)                       + 4,3 %

    Metz (84 ème)                        + 4,2 %

    puis on trouve 22 villes dont l'augmentation va de 4,0 % à 0,1 %, ce qui prouve que la gestion de la ville de Metz se dégrade par rapport à celle des autres villes.

    Si le maire de Metz s'en vante, c'est très très inquiétant.

     

    En tournant la page, on trouve une présentation mensongère de la réalité de la taxe d'habitation à Metz :

    le rédacteur, anonyme, nous explique, page 25, sur la base d'un exemple : "dans ce cas, la valeur locative brute du bien a été réévaluée".

    C'est FAUX. Il suffit de lire le renvoi n°1 de l'avis d'imposition pour constater que "les valeurs locatives de l'année précédente sont majorées de 2 %".

    Ce n'est donc pas un cas particulier, mais le cas général. Il s'agit bien d'une augmentation !

    Je rappelle que l'augmentation de la taxe d'habitation en 2011 est de 7,5 % par rapport à 2010 :

    Commentaire n° 5 : Je reviendrai dessus dans un article, mais, contrairement à ce que prétend Hacène Lekadir, adjoint au maire de Metz, dans Metz Magazine de novembre 2011 (page 33) qui ose écrire avec un aplomb d'arracheur de dent que, "pour la deuxième année consécutive, les impôts n'augmentent pas" : en réalité, les augmentations d'impôts en 2011, par rapport à 2010 sont les suivantes : taxe foncière : + 2,2 % ; taxe d'habitation : + 7,5 % ; taxe communale d'électricité : + 100 %

    Si le maire était honnête, il afficherait d'ailleurs en euros le montant des impôts et taxes, ce qu'avait fait (mais partiellement), en octobre, Marie-Jo Zimmermann, Conseiller municipal d'opposition :

    "l'augmentation des dépenses de fonctionnement de la ville de Metz est de 16 millions d'euros de 2008 à 2011, et l'augmentation des impôts et taxes est de 10 millions d'euros pendant la même période."

    Il n'est malheureusement pas précisé quel est le montant total des dépenses de fonctionnement, et des recettes d'impôts et de taxes réalisées en 2010. 

    N'oublions pas que le maire s'est fait élire en 2008 sur la promesse mensongère :  

    "Nous maintiendrons un taux d'imposition stable tant à Metz qu'au niveau de l'agglomération".

    Nous sommes pris pour des imbéciles. C'est grave. C'est irresponsable.

    Gestion dépensière de cigale, paroles de fourmi

    Merci à Ouly pour la photo !

    En tournant 2 pages, on trouve une réflexion intéressante de Patrick Thil, Conseiller municipal d'opposition :

    • "Metz se classe cinquième (sur 50) pour ce qui concerne les plus fortes hausses fiscales avec 27,7 %." Remarque : on ne sait toutefois pas exactement ici de quoi on parle, ce qui est fâcheux ; quelles taxes, sur combien d'années ? Je pense qu'il s'agit des taxes foncières de 2005 à 2010 (*).
    • Le nombre de fonctionnaires est en hausse vertigineuse : "Metz a recruté 100 agents supplémentaires et surtout plus de 60 personnes de catégorie A, c'est à dire les cadres supérieurs (niveau attachés ou ingénieurs). (...) Ces nouveaux recrutements nombreux vont peser longtemps sur les finances de la ville. (...) Quel service supplémentaire au profit de nos concitoyens repose sur tous ces recrutements ?"

    (*) La vérité vraie de Dominique Gros


    1 commentaire
  • NB4

    "Le quatuor masqué sillonne les routes pour y répandre la bonne parole du rock des origines. Que ce soit dans les salles de concert, bars, festivals, et autres rassemblements de voitures, ils sont bien décidés à convertir les foules à leur son, mélange de surf et de rock'n roll sauvage, mâtiné de rockabilly (*) et de garage."

    Ici, dans une vitrine des Galeries Lafayette, ce jour, à Metz :

    Mr. GerryManders

     Mr. GerryManders

    (*) Le rockabilly est l'une des bases du rock 'n' roll et est inspiré du Hillbilly. Il a émergé au début des années 1950. Un groupe de rockabilly typique comprend généralement un chanteur, une guitare électrique, une batterie (souvent réduite à une caisse claire, une grosse caisse et une cymbale), et une contrebasse jouée en slap et/ou parfois en pizzicato.

    Les paroles font souvent référence aux thèmes récurrents de la culture populaire américaine des années 1950, tels que l'automobile ou les relations sentimentales. Les artistes et membres de cette subculture ont tendance à adopter un habillement et une attitude scénique caractéristiques : coiffure « banane », blousons de cuir noir, costumes inspirés par les "hipsters" avec chemise à col ouvert et sans cravate pour les garçons, robes chiffon ou chemisettes et "pedal-pushers" pour les filles.

    L'influence et la popularité de ce style diminue dans les années 1960, mais retrouve un regain de popularité dans les années 1970 et 1980, les adeptes de ce style s'affirmant comme faisant partie d'une certaine subculture et la mélangeant à d'autres styles, en créant ainsi de nouveaux, comme le psychobilly.


    votre commentaire
  • L'art de métisser

    Le quotidien des Messins :

    Travaux Mettis


    votre commentaire
  • Sinik

    Sur fond de coûteuse (400.000 euros encore !) campagne d'affichage "Je m'installe à Metz", les PV pleuvent comme à Gravelotte, entre les trous (pas de bombes mais ... de Mettis), les sens interdits, les itinéraires détournés, les stationnements interdits : heureusement que l'affichage élogieux des extraits du bilan à mi-mandat nous permet de nous évader de la triste réalité quotidienne pour rêver à notre belle ville de Metz où il y a quelques années encore, il faisait si bon vivre !

    Les temps ont bien changé et l'avenir n'est pas... rose pour le pauvre citoyen contribuable de plus en plus mis à contribution fiscale et sociale !

    Léon


    votre commentaire
  • Fête le 6 décembre.

    Temps de l'Avent

    Rendez-vous traditionnel et familial

    Défilé de saint Nicolas

     

    Géo Condé, Saint Nicolas et les trois enfants (1945)

    Saint Nicolas fêté en Lorraine ce dimanche

    Le grand saint Nicolas est patron des écoliers.

    Il était évêque de Myre, dans l’actuelle Turquie, au début du 4ème siècle. Ses reliques ont été transférées à Bari, en Italie, en 1087. Une relique fut transférée depuis Bari vers le Duché de Lorraine, et il fut édifié une grand basilique dédiée au saint, à Saint-Nicolas-de-Port.

    Saint Nicolas est le saint patron de la Lorraine et des Lorrains depuis 1477. Alors que la Lorraine était occupée par la Bourgogne, le Duc René II de Lorraine demanda la victoire à saint Nicolas ; elle fut accordée lors de la bataille de Nancy. L’évêque de Myre est célébré lors de défilés, et aussi dans une grande procession de la basilique Saint-Nicolas-de-Port, dite procession de Réchicourt, qui, emprisonné en terre sainte, s’est retrouvé à Saint-Nicolas-de-Port, après avoir prié longuement le Saint.

    La peinture de Géo Condé représente saint Nicolas ressuscitant les 3 petits enfants découpés par le boucher et mis au saloir sept ans avant le miracle.

    Nicolas est le grand patron des bateliers et mariniers, et des navigateurs d’une manière générale. L’histoire des 3 enfants sauvés dans le bac à sel peut être interprétée comme une allégorie de marins sauvés du naufrage, le bac symbolisant le bateau, et le sel la mer. Tout au long des voies navigables de France sont élevées des chapelles dédiées à saint Nicolas.


    8 commentaires
  • Gay pride prévue à Metz le 2 juin 2012

    Ils se clonent

    "Suite à mes affiches"

    Remarque pour mes lecteurs : je publie dans cet article des images et textes de Jetlagay, que je remercie, et pour qui je prie.

    Jetlagay m'a contacté par un commentaire de l'article :

    Couleurs Guets vise la députation

    Lisez bien la suite, vous en saurez plus sur les méthodes de Couleurs Gaies !

    Première affichette, celle avec le cube et les formes qui ne rentrent pas dans le "moule". Elle parle plutôt bien et ce fut ma première parution et collage en couleur à 80 exemplaires :

     

    La deuxième : Ne vous laissez pas tirer vers le bas :

    Et aussi, la série des super héros guet's, dont un est déjà présent au centre ville, les autres suivront :

    Puis la série pour Novembre de l'égalité :

    Ma démarche et simple, j'ai créé un certain nombre d'affichettes visant la communauté gay de Metz à réfléchir sur la soi-disant "tolérance" et le conformisme de l'association LGBT Couleurs Gaies.

    Il s'agit bien de dénoncer le conformiste des dirigeants de cette confrérie et de révoquer le pouvoir de la pensée unique qu'ils pratiquent avec ardeur.

    Mais pourquoi ? Effectivement j'en suis arrivé à ce tagage sauvage parce qu'il n'était pas possible de m'exprimer sur les pages de réseaux sociaux occupé par Couleurs Gaies. Très vite, mes commentaires ont été effacés puis c'est mon adresse courriel qui fut mis en liste noire, afin que je ne puisse plus récidiver. Je me suis interrogé sur la nature de cette censure et en ai fini par conclure que mes propos étaient certainement dérangeants et politiquement incorrects.

    De plus, mes commentaires ont souvent amené d'autres internautes à réagir et poser, via le même media, des questions légitimes, mais manifestement batailleuses pour l'association. D'autres personnes se sont vu retirer de la liste "d'amis" de Couleurs Gaies sur Facebook pour quelques questions et commentaires que nous sommes en droit de poser, il me semble.

    C'est donc ainsi que j'ai pu remarquer que le président de Couleurs Gaies engendrait un certain jugement sur tout ce qui lui semblait bon de taire ! En effet, Couleurs Gaies, montre malgré ses grands airs de tolérance, une profonde étroitesse d'esprit. Un conformisme gay !

    Un conformisme où les gays seraient tous de gauche, seraient respectables, n'auraient pas de relations sexuelles dans des endroits peu recommandables, n'auraient pas le Sida, sortiraient dépenser leur argent dans les bars gay de la ville, donneraient spontanément et volontairement 3 euros pour pour l'association afin de l'aider à lutter contre l'homophobie et seraient mariés, avec, bien entendu, un enfant. Le rêve Gay !

    Mais la vérité est toute autre, car, au sein même de l'association, sectarisme et discrimination sont engendrés.

    Je donne pour exemple l'organisation de la soirée pour fêter l'arrivée du Beaujolais nouveau (ce mois) dans le local de Couleurs Gaies. Une soirée dite NON MIXTE ! Réservée exclusivement aux femmes. Pourtant cet évènement était idéal pour créer une vraie occasion de rencontre autour d'un verre. Mais, une fois de plus, la discrimination l'emporte. Une soirée Beaujolais rien que pour les filles, c'est vraiment nul, et cliché (les lesbiennes ont une réputation de grande buveuses). Mon commentaire à ce sujet a été censuré !

    Et la cerise sur le gâteau : j'en ai rêvé, Couleurs Gaies l'a fait. L'association LGBT, démontre une fois de plus l'étroitesse d'esprit de son président. Celui-ci semble accomplir sur les brebis de sa "paroisse" et la communauté gay de Metz, une véritable manipulation proche de certain gourous aux doctrines bien rodés ! Toutes les libertés du directeur et de ses initiés semblent commencer là où finit celle de la liberté d'expression, et plus particulièrement la liberté d'être autre chose qu'un homosexuel notoire qui boirait un autre breuvage que celui des fidèles paroles que la "sainte mère" Couleurs Gaies tient à nous faire avaler.

    Pourquoi une telle allégation ? Mercredi 19 octobre, Couleurs Gaies poste sur sa page Facebook une publication relative à un concours photo qui vise à lutter contre les discriminations et dont le projet est monté en partenariat avec la ville de Metz. L'association invite par ce biais la communauté gay de la cité à exprimer ses talents en envoyant les ébauches photographiques sur sa boîte courriel, tout en informant les internautes que tout le monde peut participer, que les clichés seront posté sur Facebook et que la photographie qui remportera le plus de suffrages "j'aime" se verra récompensée par deux caisses de Champagne.

    Le 21 octobre, l'association publie une première photo, sur laquelle deux bénévoles de l'association posent au centre Pompidou de Metz. Cette image, au demeurant quelconque, récolte néanmoins 23 "j'aime" qui sont manifestement votés par des amis du groupe.

    Le lundi 24 octobre, je sors en ville, trépied en main, pour réaliser une épreuve photographique qui me prendra plusieurs heures. Le jour même, je l'envoie à la boite courriel de Couleurs Gaies.

    Le 27 octobre, alors que je n'ai toujours pas de nouvelle d'une parution de ma photographie, une nouvelle photographie est publiée.

    Puis, le 3 novembre, une nouvelle parution, sur laquelle on reconnaît à nouveau une bénévole de l'association.

    Le 7 novembre est publiée une nouvelle image, sur laquelle on reconnaît une fois de plus un bénévole. De mon coté, comme je ne parviens pas à savoir ce qui se passe et pourquoi la photo, pour laquelle je me suis donné tout ce mal, ne figure toujours pas au concours, je prends contact avec plusieurs dirigeants de ce qui semble plus ressembler à un complot qu'une association, et ce, pour savoir pourquoi ma photo n'a pas été diffusée. On finit par me rétorquer que ma photo n'a pas été reçue, et perplexe je l'expédie à nouveau sur 4 adresses différentes, dont celle du président, et ce, plusieurs fois de suite !

    Le 8 novembre, connecté à Facebook, je ne suis pas surpris en voyant à nouveau un tirage où trône en premier plan, une fois de plus, deux bénévoles de la confrérie. C'était à se demander si le concours n'était pas réalisé en interne.

    Le 11 novembre apparaît une dernière image, sans personne cette fois, et le 17 novembre est organisé le vernissage de l'exposition "Xpose Your Folk" qui a lieu à l'hôtel de ville de Metz. J'en conclus très vite que ma photo avait été censurée, que ma participation n'était pas de bon augure. Afin de me le faire comprendre, mes commentaires laissés sur Facebook, où j'interroge l'association pour connaître les raisons de ma mise au rebut, ont été supprimés, et plus tard mon compte bloqué, pour avoir écrit que, faire une soirée Beaujolais nouveaux non mixte, juste entre filles, c'était dommage car cela aurait permis de faire de cet événement une occasion idéale pour faire connaître l'association.

    Overblog - Frédéric Montagnon justifie la censure

    Bloqué, censuré, telles sont les mesures prises pour faire taire les brebis galeuses, qui ne brossent pas la laine dans le bon sens ; et à plus forte raison celles qui sont politiquement incorrectes.

    Pour moi ces agissements sont pour le moins immoraux et discriminants ! Je ne suis que la partie immergée de l'iceberg, d'autres gays ont compris le petit manège enchanté de Couleurs Gaies, manège sur lequel ils ne font que tourner en rond !

    Mais, s'il y a sans aucun doute une personne à avertir de leurs agissements, c'est bien le maire de Metz, sur qui, je vous le rappelle, ils ont honteusement craché, et qui sera surpris par la ségrégation qu'ils créent !

    J'ai toujours pensé à ce propos que les personnes victimes de discriminations en engendrent davantage qu'elles n'en sont victimes (à méditer).

    Ils en sont la preuve évidente, c'est pourquoi, avant d'aller prêcher les bonnes paroles de la tolérance dans les lycées de France et Navarre, les dirigeants de cette association feraient mieux de commencer par en appliquer les principes !

    Voici donc, avec mes "maux" à moi, ce que je reproche à Couleurs Gaies.

    Je vous remercie de m'avoir accordé de votre temps et de m'avoir lu.

    Novembre du conformisme et de la censure gay

    Ma photo La tragédie, elle est évidement politiquement incorrecte.

    En voici les explications :

    cette photo je l'ai voulue ironique et provocante, mais loin de vouloir faire une crânerie qui vise à choquer les hétéros, j'ai préféré plutôt interpeler la curiosité des gays. En réalité, au delà de la dérision, voici l'interprétation que je fais de cette image :

    même si nous vivons une époque où avoir un enfant homosexuel est mieux toléré, n'oublions pas que certains jeunes gays se retrouvent expulsés par leurs parents et que d'autres perdent travail, amis et famille, se retrouvant ainsi en marge de la société. Il y a pour certains comme une descente aux enfers que je symbolise par le bas des marches de l'escalier (échelle sociale).

    Cependant on retrouve la lumière en haut de celui-ci.

    Sur ce cliché, je demande de l'aide, comme un gay SDF (sans domicile fixe) qui a tout perdu, mais également comme un handicapé pourrait le faire. C'est là encore une thématique très controversée. Les homosexuels sont-ils malades, impotents, ou déséquilibrés ? Les invertis ont- ils une tare ? C'est là les questions que j'ai voulu susciter dans la réalisation de cette photo.

    Novembre du conformisme et de la censure gay

    Novembre du conformisme et de la censure gay


    3 commentaires
  • Urbain et minéral

    La mort sur la Croix

     

    Le cri des prophètes d'Israël au Messie rédempteur est : Viens !

    Dieu n'est pas sourd à l'appel de son peuple. Accomplissant le promesse de salut faite, dès leur chute, à nos premiers parents, il a envoyé son Fils au monde.

    Et l'application à toutes les générations humaines de la rédemption que le Fils de Dieu fait homme nous a acquise par sa passion se poursuit jusqu'à la fin des temps ; elle ne s'achèvera qu'avec le monde lui-même, lorsque le Messie reviendra pour couronner son oeuvre et nous introduire dans son royaume.

    Temps de l'Avent

    Temps de l'Avent

    Temps de l'Avent

    Temps de l'Avent

    Temps de l'Avent

    Saint Nicolas fêté à Metz dimanche 5 décembre :

    Temps de l'Avent

    Temps de l'Avent

    Temps de l'Avent

    Temps de l'Avent

    Temps de l'Avent

    Temps de l'Avent

    Temps de l'Avent

    Temps de l'Avent

    Temps de l'Avent

    Temps de l'Avent

    Temps de l'Avent

    Temps de l'Avent

    Temps de l'Avent

    Temps de l'Avent

    Temps de l'Avent


    2 commentaires
  • On sait où passent nos impôts de l'intercommunalité :

    les poires de Metz

    Où est le lien social ?

    Bourrage de boîte

    Metz Métropole : Activateur d'optimisme

    Publicité inutile et coûteuse

    A la gare Saint-Jean de Bordeaux :

    Publicité inutile mais coûteuse

    Publicité inutile mais coûteuse


    4 commentaires
  • Art très subventionné et anti-catholique

    La Kitch lorraine

    Interruption sacrilège de la Messe des Rameaux à la cathédrale

    Interdit aux familles

    Rue Mazelle insupportable

    Bonne fête !

    Canalsat sur les publicités du bus Mettis

    Le bal des enragés

    Les salopes pirates tiennent salon

     

    Marie Madeleine fait partie des groupes lorrains sélectionnés aux "découvertes du printemps de Bourges" qui se sont produits les 18 et 19 novembre 2011 aux Trinitaires. À l’issue des concerts, un jury doit sélectionner quatre groupes pour participer à l’audition régionale, le 15 décembre 2011 à L’Autre Canal à Nancy. Marie Madeleine associe Jarco Weiss (chanteur), Herr2003 (Maxime) et Grégory Wagenheim.

    Avec un tel nom, et une telle image peu respectueuse des Chrétiens, ils ont toutes leurs chances d'être sélectionnés. C'est une des caractéristiques de l'art subventionné.

    Marie-Madeleine

    Ajout le 25 novembre 2012 : il y a une parenté avec les Femen :

    Marie-Madeleine

    Marie-Madeleine

    Marie-Madeleine


    69 commentaires
  • Au Centre Pompidou aujourd'hui :

    • le 2ème étage est fermé ;
    • des jeux pour enfants ont été installés au 3ème étage devant la baie vitrée à vue sur la cathédrale :

    Vélo dans le square du Luxembourg


    votre commentaire
  • Vous chantiez ?

    Gestion de la cigale socialiste à Metz

    Surprenant extrait de Metz Magazine #30 de novembre 2011 (page 30) :

    D'après le Figaro Magazine du 15 octobre 2011 dont se réjouit le Maire, les évolutions entre 2007 et 2010 sont les suivantes :

    Charges de personnel : + 9,5 %

    Subventions (action sociale et culturelle) : + 26,0 %

    Dépenses d'équipement : - 0,9 %

    Impôts locaux : + 18,1 %

    Pas de quoi être fier...


    7 commentaires
  • Couleurs Guets vise la députation

    Metz'tival

    Gay pride prévue à Metz le 2 juin 2012

    Gay pride de Metz

    Un mois de manipulation

    Communautarisme voté à l'unanimité du Conseil Municipal

     

    Ce matraquage incessant relève d'une volonté de conditionner les gens et de les détourner des vrais problèmes de la vie quotidienne, notamment des augmentations d'impôts et de taxes.

    Novembre de l'égalité

    Equation manifestement fausse !

    Novembre de l'égalité

    Extrait de la Bible (Rom. I, 26-27)

    "Dieu les a livrés à des passions ignominieuses : leurs femmes ont changé le commerce naturel en celui qui est contre nature ; de même, les hommes, délaissant le commerce naturel avec la femme, se sont mis à brûler de désirs les uns pour les autres, entretenant d’homme à homme des relations infâmes, et recevant en leur corps un salaire digne de leur égarement."

    L'homosexualité, la Bible aussi en parle ! <-- voir plus bas

    Marche des fiertés LGBT à Metz le 5 juin 2010

     

    Deux expositions gratuites dans le péristyle l'hôtel de ville du mercredi 16 au mardi 29 novembre 2011

    Xpose your folks

    Exposition de Couleurs Gaies présentant la vie des Lesbiennes, des Gays, des Bi et des Trans à Metz sur plusieurs générations.

    Dans mon pays, ma sexualité est un crime

    Exposition de Philippe Castetbon proposée par Aides Lorraine comprenant des portraits d’hommes gay de pays où l’homosexualité est un crime.

    "Pour réaliser ce projet je me suis concentré sur les sites Internet de rencontres gay. En contactant des gays connectés en même temps que moi sur différents sites, j’ai souhaité collecter dans chaque pays concerné la photo d’un homosexuel, qui cache son visage, ainsi qu’un texte personnel où chacun parle de sa vie et des difficultés à vivre librement sa sexualité. Chaque séquence est accompagnée de la phrase “Dans mon pays, ma sexualité est un crime” écrite dans la langue natale de l’intéressé ainsi que d’un rappel de la loi en vigueur dans le pays.

    A partir d’un travail de photographies et de textes, mon objectif est d’informer sur la réalité dans ces pays qui condamnent encore l’homosexualité et de montrer, avec toutes les photos de ces visages cachés, l’impossibilité de s’exposer à découvert. D’une façon plus large, le projet dans sa globalité concerne les Droits de l’Homme, l’égalité, les discriminations, la liberté d’être et d’aimer des femmes et des hommes dans le monde."

     

    Une conférence gratuite au grand salon de l'hôtel de ville mardi 29 novembre 2011 à 20 heures 

    Vivre Homo à Metz, hier, aujourd’hui et demain

    La présentation du livre "Les Ondes de la Tourmente" servira d’introduction à un échange avec Couleurs Gaies et Aides Lorraine sur l’évolution des conditions de vie des Lesbiennes, des Gays, des Bi et des Trans à Metz.

     

    L'homosexualité, la Bible aussi en parle !

    Donat Picard

    Le troisième millénaire donnera-t-il naissance à une société d'individus libres de toute attache, capables de former une famille et d'élever des enfants heureux, mais sans les avoir eux-mêmes mis au monde ?

    Une minorité de citoyens choisissent solidairement de former une seule chair entre personnes de même sexe. Il en résulte que, de ces unions, aucun enfant ne peut être engendré, c'est l'évidence ! Ces familles homoparentales peuvent élever des enfants, mais ne peuvent jamais les procréer, à partir de deux chairs unisexuelles. La loi naturelle pour produire un être humain, nécessite la conjugaison du féminin et du masculin. C'est la condition incontournable. Tous les artifices de la pensée, toutes les alchimies de l'amoral, et toutes les contorsions imaginables et inimaginables de la biologie de laboratoires ne pourront jamais produire un être humain normal à partir d'un support qui ne soit pas, à la fois, féminin et masculin.

    Dieu ayant procédé comme Il l'a fait, lors de la création de l'homme et de la femme, nous pouvons nous demander pourquoi Il s'oppose à la pratique de l'homosexualité ? Il existe plusieurs opinions sur ce sujet de moins en moins tabou, mais souvent, on ne tient pas compte de l'opinion de Dieu, parce que selon certains, Dieu n'a pas droit au chapitre. Nous donnons ici le point de vue biblique. Non pour polémiquer, mais pour tenter d'exposer simplement la pensée de Dieu sur un comportement humain ; comme nous le ferions sur d'autres sujets comme l'adultère, le mensonge, l'injustice, le meurtre, l'hypocrisie, le vol, l'idolâtrie ou l'anarchie.

    La différence sexuelle entre l'homme et la femme permet entre autre, de procréer et d'avoir ainsi une progéniture. Grâce à cette autre personne humaine de sexe différent, il est possible d'avoir une descendance. Notons que cette loi biologique s'étend à tout le monde animal et végétal. Seuls les êtres sexués en s'unissant au féminin par le masculin, et au masculin par le féminin, peuvent perpétuer leur espèce. Les plantes avec les plantes, les bêtes avec les bêtes, les êtres humains avec les êtres humains. C'est une loi universelle. L'homogéniture n'existe pas.

    Les Ecritures parlent des humains et de leurs comportements. L'Ancien et le Nouveau Testaments posent les mêmes interdictions face à certaines pratiques sexuelles. Les humains n'y voient aucun problème, mais Dieu, si.

    Lorsque la Bible défend la bestialité et toute autre pratique sexuelle déviante, elle ne fait que protéger l'authenticité des rapports sexuels entre les espèces qui doivent se reproduire selon les lois de la nature prévues par Dieu, c'est-à-dire que les humains s'unissent entre sexes humains opposés, et que les animaux copulent entre animaux de sexes animal opposés (Lévitique 19 : 19). C'est là une loi universelle qui ne sera jamais démentie, ni par Dieu, ni par l'homme de raison, ni par l'expérience.

    Nous pouvons dire que l'homosexualité ne permet pas d'atteindre le premier objectif que Dieu s'est donné en créant "l'Homme", masculin et féminité, car ce premier objectif divin est la multiplication des êtres humains : "Dieu créa l'homme à son image ; il le créa à l'image divine, il créa le mâle et la femelle." Dieu les bénit : "Fructifiez, dit-il, multipliez, remplissez la terre . . ." (Genèse 1 : 27).

    Dieu n'a jamais interdit d'interdire. Lui-même donne une série d'interdictions à l'homme, afin que ce dernier puisse éviter les souffrances liées à tous ces comportements délictueux qui sont parfois vantés au nom d'une certaine liberté individuelle mal comprise. "L'érotisation" et la "pornographisation" des rapports sexuels humains cachent une part de misère que de saines pratiques morales auraient pu éviter. Exclusion, ostracisme, culpabilité, violence, suicide sont souvent le lot de ces personnes qui avancent dans la vie à contre courant des lois naturelles et sociales élémentaires. Et si certaines "vivent très bien" leur différence, cette sensation d'être bien dans sa peau ne peut servir de caution morale à une attitude que Dieu réprouve.

    Dieu explique clairement que l'homosexualité n'est pas un comportement que les hommes peuvent adopter : "Tu ne coucheras pas avec un homme comme on le fait avec une femme : c'est une abomination" (Lévitique 18 : 22). Cette loi est intercalée entre deux autres lois morales concernant les rapports humains. Au verset 21 de ce même chapitre, on y lit : "Tu ne donneras aucun de tes enfants pour le sacrifier à Moloch", et plus loin, au verset 23, Dieu déclare : "Tu n'auras pas de commerce avec une bête pour te souiller avec elle. Une femme ne se prostituera pas à un animal ; c'est une abomination". Plus tard, Paul confirmera les écrits de Moïse.

    Ex-homosexuels dans l'Eglise

    Paul raconte que dans l'Eglise de Corinthe, il y avait d'anciens homosexuels parmi les chrétiens pratiquants. "Ne savez-vous pas que ceux qui commettent l'injustice n'hériteront pas du royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes (grec : "sodomites" (Concordant Greek Text) ; anglais : "abusers of themselves with mankind" (King James Version), "males prostitutes" (New International Version) , ni les voleurs, ni les avares, ni les ivrognes, ni les diffamateurs, ni les rapaces n'hériteront le royaume de Dieu. C'est cela pourtant que vous étiez, du moins quelques-uns d'entre vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus-Christ, et par l'Esprit de notre Dieu" (I Corinthiens 6 : 9-11).

    Paul dit bien que certains d'entre eux, avant de croire au Christ, avaient été des efféminés et des sodomites (nom donné aux homosexuels, en référence aux gens de Sodome cités dans Genèse 19), mais qu'ils avaient cessé de pratiquer leur homosexualité, "C'est cela pourtant que vous étiez".

    Dans son épître aux Romains, Paul débute par un exposé sur l'homosexualité masculine et le lesbianisme. Après avoir parlé du paganisme qui conduit les hommes à de faux raisonnements et les amène à adorer la créature plutôt que le Créateur, l'apôtre illustre le comportement contre nature de certaines personnes : "Dieu les a donc livrés à des passions ignominieuses : leurs femmes ont changé le commerce naturel en celui qui est contre nature ; de même, les hommes délaissant le commerce naturel avec la femme, se sont mis à brûler de désirs les uns pour les autres, entretenant d'homme à homme des relations infâmes". Paul poursuit son réquisitoire contre cette déviance sexuelle, décrit le caractère de ces personnes en déclarant digne de mort ceux qui commettent de tels actes, et condamne au jugement de Dieu ceux qui approuvent de pareilles pratiques (Romains 1 : 18-32).

    De l'Espoir

    Le fait qu'il y avait dans l'Eglise de Dieu à Corinthe, d'anciens sodomites convertis, devrait donner un espoir aux homosexuels. Tous n'ont pas la même attitude face à leur problème. Certains le vivent comme une souffrance inexpliquée et inavouée depuis leur enfance. D'autres n'y voient qu'une conséquence génétique qu'ils doivent assumer. Il y a aussi ceux qui s'en font un cas de conscience pouvant conduire à la repentance lorsque Dieu se révèle à eux.

    Paul précise bien que les homosexuels cités dans sa lettre aux Romains étaient "remplis de malice, de perversité, de cupidité, de méchanceté, pleins d'envie, d'intentions meurtrières, d'esprit de querelle, de sournoiserie, de perfidie ; ils sont délateurs, médisants, haïs de Dieu, arrogants, hautains, fanfarons, ingénieux pour faire le mal, rebelles à leurs parents ; ils manquent de loyauté, d'affection naturelle, de pitié" (versets 29-32).

    Note : Une erreur de traduction peut faire une grande différence. Dans la version biblique des moines de Maredsous, le grec a été mal traduit à un endroit du texte : cette traduction dit "haïs de Dieu", alors que la traduction exacte devrait être "ennemis de Dieu" ou "haïssant Dieu", ou "impis", ou en anglais "God-haters", ou "God-detesters". Cela change tout !

    Dieu ne déteste pas les hommes qu'Il a créés à Son image. Dieu aime le pécheur, mais Il n'aime pas son péché. Dieu aime l'homosexuel, mais Il n'aime pas son homosexualité ; celle-ci ne contribue pas à la réalisation du premier objectif de Dieu qui est que l'homme doit se reproduire selon les lois naturelles établies à la création. Dieu veut que tous les hommes Lui ressemblent en sainteté. C'est dans ce but qu'Il accorde la repentance et le pardon à tous, sans faire exception de péchés, et sans faire acception de personnes. Autrement Dieu serait injuste. Or nous savons qu'Il est le seul juste, et qu'Il a donné Sa vie pour des injustes (Romains 5 : 6-11).

    Dieu seul est juge

    Comme il le fait dans son épître aux Romains, Paul use de ce même langage dans sa lettre à Timothée pour décrire les comportements des gens, à la veille de la fin de ce monde (II Timothée 3 : 1-5). Est-ce à dire que seuls les homosexuels sont arrogants, ou malicieux, ou pervers, ou avares, ou délateurs, etc ? Non, certainement pas ! Est-ce à dire que tous les homosexuels correspondent à la description que Paul fait de ces hommes de l'époque romaine ? Non, certainement pas ! Mais ces hommes correspondent à la description que Paul fait d'eux. Leur attitude est une attitude de rébellion contre Dieu. Ces hommes semblent appartenir à une catégorie morale bien particulière. Au verset 18 de Romains 1, il est dit qu'ils "retiennent la vérité captive du mal", et que Dieu s'est fait connaître à eux "avec évidence". Aux versets 20 et 21, Paul nous révèle qu' "ils sont donc inexcusables, puisque, connaissant Dieu, ils ne lui ont point donné la gloire qui lui convient, et ne lui ont point rendu grâces".

    Nous voyons clairement que la vie spirituelle de ces hommes était lamentable, et qu'ils connaissaient ou avaient, du moins, connu Dieu en partie, à un moment dans leur vie, et que maintenant ils Le provoquaient avec arrogance. Paul, à partir de ce constat, déclare que ces hommes détestaient Dieu (verset 30). Si ces personnes haïssaient Dieu, leur homosexualité semble être une des conséquences logiques de leur attitude rebelle envers Dieu ; la haine de Dieu serait la cause de leur perversité sexuelle, Dieu les ayant livré à des passions infâmes. Car il est bien écrit aux versets 20 et 21 "donc" et "puisque" ; et aux versets 24 et 26 "Aussi Dieu les a livrés à l'impureté", "Dieu les a donc livrés à des passions ignominieuses". Dans Lévitique 18 : 24, Dieu explique que se sont les nations païennes qui ne Le connaissent pas qui agissent ainsi. Mais les païens ont répondu à l'appel de la foi.

    La question est la suivante : tous les homosexuels haïssent-ils Dieu ? Non. D'anciens homosexuels ont été appelés par Dieu (Jean 6 : 44) alors qu'ils pratiquaient cette déviance. Ils ont répondu à l'appel de la repentance. Ajoutés au nombre des élus, ils furent des chrétiens à part entière, en ne pratiquant plus l'homosexualité.

    Jésus-Christ est venu donner Sa vie pour racheter TOUS les hommes, sans distinction de pécheurs ou de péchés. Le Christ est venu pour les malades, comme nous le voyons dans Luc 15, versets 1 à 7. Aucun pécheur n'est un trop grand pécheur pour recevoir le pardon de Dieu ; et aucun péché n'est trop grand pour qu'il ne puisse être effacé par le sang du Christ. A Corinthe, des ex-homosexuels s'étaient repentis. Deux mille ans plus tard, les homosexuels peuvent encore recevoir la repentance et le pardon, et faire partie intégrante du Corps du Christ (Actes 11 : 18).

    Honorable Célibat

    L'homosexuel qui change de vie sexuelle, cesse de pratiquer l'homosexualité et devient agréable à Dieu ; tout comme n'importe quel autre pécheur qui renonce à ses transgressions. Cesser de pratiquer l'homosexualité ne veut pas dire que l'ex-homosexuel doive trouver une épouse et engendrer des enfants. Il peut le faire, mais le mariage n'est pas un engagement que Dieu lui demande d'assumer comme preuve de sa repentance. Beaucoup de célibataires, hommes et femmes, ne se marient pas et mourront célibataires. Paul déclarait souhaiter que plusieurs fussent comme lui : avoir le don du célibat pour se consacrer à Dieu (I Corinthiens 7 : 6). Le Christ a parlé de ces eunuques qui se font eunuques pour le royaume (Matthieu 19 : 12). Dans le plan divin, le célibat est honorable.

    Les hommes sont libres, et il y aura toujours des personnes qui choisiront un mode de vie autre que celui souhaité par Dieu. "Il n'y a rien de nouveau sous le soleil", dit l'Ecclésiaste qui ajoute également que "Dieu a créé l'homme droit, mais c'est lui qui cherche les détours" (L'Ecclésiaste 1 : 9 ; 7 : 29) ; mais Dieu est tout puissant, juste et miséricordieux. Tout homme peut venir à Lui, comme un enfant prodigue revient vers son père. Dieu l'accueillera les bras ouverts.


    5 commentaires
  • Lune


    2 commentaires
  • Je me demande combien coûte à la collectivité cette programmation et ces concerts ?

    C'est la 16ème édition.

     "Être nombreux à bâtir ce festival est une manière pour nous de vous ouvrir à d’autres envies, de vous rendre explorateurs et capables de vous éloigner de vos frontières, d’étendre encore vos lignes d’horizons, mais aussi de vous amener à prendre le risque de renoncer à vos certitudes.

    Ce festival doit être un moyen de vous délester des envies sécuritaires de notre époque et de ne pas vous restreindre dans vos choix, d’accepter d’être guidés vers l’ailleurs. Il s’agit bien de mêler nos subjectivités le temps d’un festival qui fait vivre des sonorités inédites et des aventures musicales multiples !"


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Avec la Confédération Nationale du Travail (CNT) et Couleurs gaies, "bottons le cul au capital" !

    Novembre de l'égalité

    Novembre du conformisme et de la censure gay

    Gay pride prévue à Metz le 2 juin 2012

    "Suite à mes affiches"

    Règlement de comptes

    Matthieu Gatipon-Bachette, président de Couleurs Gaies, veut devenir député sous les couleurs d'Europe Ecologie Les Verts (EELV).

    Il était déjà candidat aux Cantonales du 20 mars 2011 sous la même étiquette.

    La majorité municipale de Metz compte des socialistes (dont le Maire, Dominique Gros), des communistes, et les écolos d'EELV.

    14 juillet selon les vues d'Eva Joly (EELV)

    Défilé du 14 juillet

    Depuis l'arrivée de Dominique Gros, Couleurs Gaies bénéficie de subventions de la Mairie, et la gay pride peut bruyamment traverser le centre ville de Metz. Au dernier défilé participait un clone de St Nicolas qui lançait des préservatifs à la manière dont St Nicolas lance des bonbons aux enfants. Lors de cette mémorable journée était organisé un "kiss-in" (baiser public homo provocateur et revendicatif) devant la cathédrale.

    Je n'ai rien lu à ce sujet dans le livre du Maire sur son bilan ? Pourtant, la promotion du communautarisme homosexuel est bien l'une de ses réalisations.

    Marche des lesbiennes, gays, bi, trans

    Homo festivus

    Solutions locales pour un désordre global

    Couleurs Guets vise la députation

    Affichette dénonçant le conformisme de Couleurs Gaies

    "Ne vous laissez pas tirer vers le bas.

    Inventez vos propres couleurs, cultivez vos nuances !

    Couleurs Guets : Les Fashions - victimes du pré t-à-penser !"

     

    Entretien de Jean-Pierre Chevènement au journal Metro France, vendredi 25 novembre 2011

    Irez-vous jusqu'au bout de votre candidature, contrairement à 2007 ?

    Si je fais bouger François Hollande, je peux modifier mon point de vue. Mais c'est mal parti. L'accord PS-Verts est totalement inopportun. Il fallait que François Hollande acquière, en résistant aux écologistes, cette stature que la droite lui conteste. En faisant d'eux les arbitres d'une éventuelle majorité de gauche, il se met à la merci d'une secte fanatique : c'est un mouvement anti-science, obscurantiste, régressif.


    4 commentaires
  • Merci à ces personnes qui travaillent pour embellir la ville :

    Plantations


    votre commentaire
  • L'art de métisser

    Travaux Mettis de Pompidou à Borny

    Ce mur doit reculer pour laisser passer Mettis :

    Le passe-muraille

    Le passe-muraille

     


    votre commentaire
  • Bilan du Maire de Metz

    Fausses promesses

    Metz, ville de l'homo festivus festivus

    Publicité Decaux

    Saremm : Société aménagement restauration Metz Métropole

    Conditionnement socialiste

    Festivus

    Decaux XXL

    Welcome to the village

     

    Violaine Pauly (conseiller municipal PS d'opposition à l'époque, aujourd'hui salariée de la Mairie, animatrice du Conseil municipal des enfants) lors du Conseil municipal du 20 décembre 2004, s'adressant à Jean-Marie Rausch, maire de l'époque :

    "Est-il besoin de rappeler que deux panneaux Decaux coûtent 23 000 euros ?

    Combien d'enfants pourrait-on donc envoyer en Centres de loisirs contre ces deux panneaux ?

    Il ne s'agit pas, Monsieur le Maire, de dépenser toujours plus, mais de dépenser mieux.

    Alors oui, nous ne ferions pas les mêmes choix, cela va sans dire." 


    9 commentaires
  • Fête de la bière et jeux d'antan


    votre commentaire
  • Pêche au plan d'eau

    Couleurs d'automne au plan d'eau

    Couleurs d'automne au plan d'eau


    votre commentaire
  • Notre Dame de Bon-Secours fait pitié au maire

    Rue Marguerite Rutan

    Marguerite Rutan, martyre de la Révolution

    Dépenses de communication et de chantiers

    Arbre de la liberté au square Bouffiers

     

    Marguerite Rutan sur le lieu de son exécution par les Révolutionnaires :

    Soeur Marguerite Rutan

    Aujourd'hui à 10 heures, une messe d'action de grâce a été célébrée par Mgr Pierre Raffin en la cathédrale de Metz, pour honorer la Bienheureuse Marguerite Rutan, béatifiée à Dax le 19 juin 2011.

    Le Maire de Metz était présent, ainsi qu'une soeur représentant soeur Evelyne Franc, Supérieure générale des Filles de la Charité (19 000 soeurs dans près de 100 pays !)

    "Filles de la Charité, nous sommes appelées pour servir Jésus Christ dans la personne des pauvres."

    Un frère de Marguerite Rutan était aumônier de l’hôpital Notre Dame de Bon-Secours à Metz et deux de ses sœurs étaient également Sœurs de la Charité.

    Mgr Raffin, dans son sermon, a regretté la disparition du nom de l'hôpital Notre Dame de Bon-Secours, et de ses racines.

    Congrégation de religieuses sages-femmes

    Statue de saint Vincent de Paul, rue du Bac à Paris :

    Soeur Marguerite Rutan

    Médaille miraculeuse de la rue du Bac, suite aux apparitions de la sainte Vierge à Catherine Labouré, canonisée par Sa Sainteté le Pape Pie XII :

    Soeur Marguerite Rutan

    Chapelle de la rue du Bac :

    Soeur Marguerite Rutan

    Martyre de la Révolution : Marguerite Rutan

    "Marguerite Rutan est avant tout messine. Elle est née à Metz le 23 avril 1736 au cœur d'une famille nombreuse de quinze enfants. Son père est connu dans la ville de Metz car il est architecte, entrepreneur et échevin de la paroisse saint Maximin. Marguerite est baptisée le jour de sa naissance par le curé de sa paroisse. Elle entre chez les Filles de la Charité près de Metz en 1757, elle a 21 ans. Elle est envoyée ensuite à Pau, puis à Dax. Avec cinq autres religieuses, sur la demande de l'évêque, elle dirige l'unique hôpital présent dans ville.

    A la Révolution, des habitants de Dax réclament l'expulsion des sœurs. L'évêque constitutionnel, Saurine, se prononce pour leur maintien.

    Après la suppression des ordres religieux, les sœurs de St Vincent de Paul changent leur nom en celui de dames de la Charité. Ainsi elles continuent le service auprès des malades et des pauvres de la ville.

    Le 3 octobre 1793, les religieuses refusent de jurer serment à la Constitution. Face à leur dévotion pour les pauvres et les malades, elles ne sont pas chassées. Lors de la Terreur Sœur Marguerite est accusée d'avoir « par son incivisme, cherché à corrompre et à ralentir l'esprit révolutionnaire et républicain » (des militaires étaient en traitement à l'hôpital). C'est ainsi qu'elle est envoyée à la maison de réclusion des Carmes.

    Le 8 avril 1794, la commission extraordinaire condamne expressément la citoyenne Rutan à être guillotinée. Le lendemain Marguerite chante le Magnificat dans sa marche vers l'échafaud. Elle repousse le bourreau en lui disant « Aucun homme ne m'a jamais touchée » puis elle ôte son mouchoir de tête et ses fichus de cou.

    Le directoire de Dax déclare un an plus tard : « La commune de Dax regrettera longtemps cette femme vertueuse qui, par caractère tenant à son opinion religieuse, a été inhumainement sacrifiée sur des motifs dont la preuve reste encore à acquérir ».

    Le 1er juillet 2010, le saint Père Benoît XVI autorise, après 216 ans, la publication du décret de: "martyre en haine de la foi" de Marguerite Rutan. Cette décision est attendue depuis plus d'un siècle par la communauté des Filles de la Charité. C'est la dernière étape avant la béatification qui sera célébrée dans les arènes de Dax le 19 juin 2011 par Monsieur le cardinal Angelo Amato, Préfet de la Congrégation pour les Causes des Saints, en présence de Monseigneur Breton, évêque de Dax et d'autres évêques dont notre évêque Monseigneur Raffin et de la famille vincentienne."

    Guillotinés de la Révolution française


    2 commentaires
  • J'ai reçu le livre du Maire de Metz "une ville en actions".

    Je suis en train de le lire, je reviendrai dessus plus tard.

    Welcome to the village

    Couleurs Guets vise la députation

    Où est le lien social ?

    200 pages de bilan en quelques lignes

    On remet ça !

    Mon premier article

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique