• Vice de construction

     

    Engagée politiquement, la française Sylvie Blocher expose au Mudam, le centre Pompidou Metz de nos voisins luxembourgeois.

    Les privilégiés exposent leur art de classe aux frais de la princesse pendant que les classes laborieuses triment et se font insulter.

    "Corps en suspension" par une "machinerie de vol" :

    Sylvie Blocher au musée d'art moderne du Luxembourg

    Sylvie Blocher au musée d'art moderne du Luxembourg

    Sylvie Blocher au musée d'art moderne du Luxembourg

    C'est de l'art :

    Sylvie Blocher au musée d'art moderne du Luxembourg

    Sylvie Blocher au musée d'art moderne du Luxembourg

    Sylvie Blocher au musée d'art moderne du Luxembourg

    Sylvie Blocher au musée d'art moderne du Luxembourg

    Sylvie Blocher au musée d'art moderne du Luxembourg

    Sylvie Blocher au musée d'art moderne du Luxembourg

    Sylvie Blocher au musée d'art moderne du Luxembourg

    Sylvie Blocher au musée d'art moderne du Luxembourg

    Sylvie Blocher au musée d'art moderne du Luxembourg

    Sylvie Blocher au musée d'art moderne du Luxembourg

    Sylvie Blocher au musée d'art moderne du Luxembourg

    Sylvie Blocher au musée d'art moderne du Luxembourg

    Sylvie Blocher au musée d'art moderne du Luxembourg

    Sylvie Blocher au musée d'art moderne du Luxembourg

    Sylvie Blocher au musée d'art moderne du Luxembourg

    Sylvie Blocher au musée d'art moderne du Luxembourg


    votre commentaire
  • Metz Métropole le mag' de novembre 2014

    Les rencontres de Planet' Terre

    Metz Mag de mai 2015

    Metz Mag de juin 2015

    #signcop21 à Pompidou Metz

    Metz Métropole le mag' automne 2015

    Metz Métropole le mag' de mai 2015

    C'est la crise, sauf pour les luxueuses revues :

    44 pages de Metz Mag tirées à 74 000 exemplaires (équivalents à 135 arbres coupés par mois) ;

    28 pages de Metz Métropole le mag' tirées à 120 000 exemplaires (équivalents à 120 arbres coupés).

    Sans compter la distribution dans tous les foyers.

    Par rapport à la précédente formule, il y a du progrès : l'agglomération ne publie plus un magazine mensuel puisque le dernier remonte à novembre : personne ne s'en est plaint !

    L'économie représente 120 arbres x 5 mois = 600 arbres.

    Par ailleurs, la nouvelle formule est beaucoup plus lisible, et le papier moins luxueux : quand on veut, on peut.

    Metz Mag devrait s'en inspirer.

     

    Edito de Jean-Luc Bohl, UDI

    L'ami de Dominique Gros, maire PS de Metz, nous annonce "la plus grande transparence" sur le budget, nous allons montrer plus loin que c'est FAUX.

    Il "salue le travail exceptionnel des élus et des services de l’Agglomération qui ont permis la stabilité des taxes d’habitation, foncière mais aussi de la CFE et de la CVAE pour les entreprises, en 2015."

    Ce tartuffe oublie de préciser l'augmentation de 9,9 % du taux (sans compter l'augmentation des bases) de la taxe d'enlèvement des ordures ménagères TEOM qui représente presque autant que les taxes d'habitation et foncières TH, FPB, FPNB (30 300 000 euros contre 34 000 000 euros, voir page 16).

    Il dit bien qu'il est "inquiet pour les années à venir", c'est-à-dire qu'il prévoit les hausses prochaines comme inéluctables. Il ne gère pas, il se laisser gérer.

    Que promet-il en échange des hausses d'impôts et taxes à venir ? "le rayonnement du territoire pour l’emploi, le développement économique, un cadre de vie apaisé et respectueux de l’environnement."

    Chiche ? Combien d'emplois créés en plus des détruits depuis qu'il est à la tête de l'agglomération ?

    Concrètement, le "cadre de vie apaisé" ?? Le respect de l'environnement ??

    ça fait cher le courant d'air.

    En quoi la conteneurisation est un progrès ? ça malheureusement, vous ne le lirez pas dans le magazine. Mais ce qui est certain, c'est que c'est hors de prix. ça lui est égal.

     

    Page 4

    Bonne nouvelle : l'annonce de la finale nationale de labour sur le site de l'ancienne BA 128 ; bravo aux jeunes agriculteurs !

    Ensuite, couplet sur le grignotage des terres cultivables, mais que font Jean-Luc Bohl et Dominique Gros autour de l'hôpital de Mercy, si ce n'est se gaver de terres agricoles, alors qu'ils pourraient utiliser la BA 128 déjà bétonnée ?

     

    Page 5

    Ici on trompe les lecteurs, comme on les trompe dans Metz Mag, puisqu'on n'annonce plus les chiffres annuels de fréquentation du centre Pompidou, en chute libre ! 

    800 000 en 2011, 550 000 en 2012, 475 000 en 2013, 335 000 en 2014.

     

    Page 7

    On continue à nous mentir  : “La Lorraine a besoin du label French Tech".

    Combien va nous coûter ce label ? Quels emplois réels concrets ?

    Il paraît que la Lorraine va devenir "dynamique et innovante" avec ce label, on nous prend pour des imbéciles.

     

    Page 8

    On nous vend "la nouvelle expérience de consommation" de Waves Actisud.

    Je n'y ai jamais mis les pieds et je m'en porte très bien. Il faut savoir résister au chant des sirènes.

    Ce "mastodonte commercial" comme ils disent serait "un ambassadeur du dynamisme économique de la métropole". Ces propos dithyrambiques cachent mal des intérêts économiques qui ne sont pas ceux de la population. Quel bonheur d'aller s'abrutir dans ce temple du matérialisme et de de la consommation ? 60 000 m2 écologiques ?

     

    Page 9

    Ils essaient de nous vendre des gadgets très très coûteux pour caser leurs amis : Antoine Fonte (PS), ami de Dominique Gros (PS), ami de Jean-Luc Bohl (UDI) va diriger un "bureau des congrès" dont le but est "de mettre en musique tous les acteurs concernés par le tourisme d’affaires sur la métropole."

    Encore un très très cher courant d'air, pour générer "un maximum de séminaires" ! Combien, au fait ?

     

    Page 11

    Encore un gadget coûteux aux frais de la princesse, "une allégorie du temps qui passe" et du puits sans fond des dépenses inutiles pour amuser nos élus. Là encore, on ne nous dit pas le coût, alors que Jean-Luc Bohl se voudrait transparent.

     

    Pages 12 à 17

    Vous saurez tout sur le budget, sauf ce qui fâche : "Comment va Metz Métropole ? - Jean-Luc Bohl : Elle est un peu à la croisée des chemins. Dire qu’elle va mal serait exagéré"

    Il continue :

    "Les détracteurs du projet imaginent que le marché du tourisme d’affaires est ruiné du fait de la crise, mais ce postulat de départ est faux. GL Events, entreprise privée d’envergure internationale et gestionnaire du futur équipement, est la première convaincue par ce Centre de Congrès." 

    Ce n'est pas rassurant, sauf si GL Events finance elle-même ce palais des congrès, confirmant ainsi le caractère juteux de l'opération. Mais en réalité, tout le risque est pour les contribuables, les vaches à lait, le business pour les amis et les frères.

    Il tente ensuite de nous vanter "Muse" qui va tuer le centre-ville, l'hôtel tour en verre avec une réplique de maison au sommet, mais c'est du Philippe Starck, la conteneurisation, cette dernière étant "essentielle à la qualité de notre cadre de vie". La population va-t-elle encore longtemps accepter ces projets délirants ?

    Jean-Luc Bohl finit par avouer une "réévaluation d'un point de la taxe d'enlèvement des ordures ménagères TEOM" et une "redevance spéciale" pour les gros producteurs. Il croit ainsi favoriser l'emploi, alors qu'il alourdit encore les coûts des entreprises.

    On nous présente plus loin le budget général, sans le comparer à l'année précédente, et on cache soigneusement le budget annexe transports qui représente près de la moitié du budget général. Cette présentation est destinée à nous tromper, parce que le bus diesel Mettis ne souffre aucune critique, alors qu'il est manifestement sur-dimensionné et plombe les comptes.

    Enfin, on justifie les futures hausses d'impôts en nous montrant qu'il ne faut pas se plaindre parce que beaucoup d'autres villes ont des impôts encore plus élevés. Nos élus ne seront pas satisfaits tant qu'on se sera pas au fond du classement, ce qui va arriver plus vite que prévu.

     

    Pages 18 et 19

    Ce sont les pages culture, donc on va pouvoir ridiculiser la religion catholique, ça ne mange pas de pain et ça favorise la couverture médiatique :

    Metz Métropole le mag' de mai 2015

    "L'artiste" Cloé Mazlo "s’adonne avec ironie à “la remise en question du bonheur, de la famille idéale, du grand amour..."

    Ben voyons !

      

    Expression des élus page 26

    Les élus peuvent s'exprimer. C'est nouveau et c'est un progrès.


    4 commentaires
  • Plantations rue d'Asfeld

     

    4 ans après :


    votre commentaire
  • Metz Mag d'avril 2015

    Le maire aime plus les promoteurs que les berges de Moselle

    Metz Métropole le mag' de mai 2015

    Metz Mag de juin 2015

    Metz Mag de mai 2015

    --> Télécharger Metz Mag de mai 2015 <--

    La luxueuse revue continue en format de 44 pages tirées à 74 000 exemplaires, ce qui équivaut à 135 arbres coupés par mois.

    La seule distribution (réalisée par la société C DISTRIBUE à Metz) de la luxueuse revue coûte plus de 100 000 euros par an aux contribuables.

     

    De l'éditorial de Dominique Gros, maire de Metz, on peut retenir que "la Ville est fière" !

     

    Pages 16 et 17, on nous rappelle les appétits de promotion immobilière de la ville, mais ça on avait compris !

    "En 2015-2016, 4 projets totalisant 142 logements vont progressivement sortir de terre, portés par quatre maîtres d’ouvrage: Blue Habitat, Bouygues immobilier, EDI Promotion et Metz Habitat territoire. Le projet de maison de retraite (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) est pour sa part en cours d’élaboration. (...) Au total, près de 400 nouveaux logements seront proposés dans le quartier du Sansonnet."

     

    Page 21, le fort Queuleu devrait nous délivrer de l'obscurantisme et de l'intolérance, beau programme !

    "À chaque fois que nous sommes sur place, des promeneurs ou des utilisateurs du parcours de santé nous demandent s’ils peuvent entrer et visiter. Cet élan constitue à la fois une satisfaction et un encouragement. C’est aussi, assurément, une réponse aux tentations obscurantistes et aux dérives intolérantes de l’époque."

     

    Pages 32 et 33, les pages d'expression des groupes politiques, les plus (les seules ?) intéressantes de la luxueuse revue.

     

    Page 36, gros (sic) mensonge sur le centre Pompidou : "la fréquentation 2014 est en progression par rapport à l’année précédente" C'est FAUX !

    La baisse du nombre de visiteurs est drastique : 800 000 en 2011, 550 000 en 2012, 475 000 en 2013, 335 000 en 2014.


    votre commentaire
  • Gay pride de Metz

    Arbre de la laïcité

    Le Premier ministre luxembourgeois et son compagnon Gauthier Destenay se sont dits «oui» ce vendredi après-midi à Luxembourg

    Xavier Bettel a Gauthier Destenay hu sech d'Jo-Wuert ginn

    Tract pour la gay pride du 13 juin

     

    Nous nous sommes procurés la missive envoyée par notre ami Jetlagay le 15 avril 2015 au Maire de Metz, Dominique Gros, elle est très intéressante, raison pour laquelle nous la soumettons à la réflexion et à l'analyse de nos lecteurs.

    "Monsieur le Maire,

    depuis le début de votre premier mandat vous avez été inquiété à de multiples reprises par l'association Couleurs Gaies, dite de lutte contre l'homophobie, afin de vous faire réfléchir à l'éventuelle mise en œuvre d'une politique pour éradiquer les discriminations liées à l'orientation sexuelle des Messins... Avouez que, formulé de cette manière, cela laisse perplexe, et pourtant... Le 20 Mars, vous a été adressé un courrier (voir plus bas) à l'écriture agitée et immature dont une copie fut fièrement publiée sur la page Facebook de l'association expéditrice. Permettez-moi de vous en apportez le décryptage.

    Dans cette dépêche, le président Matthieu Gatipon-Bachette vous faisait part de ses jérémiades et de ses intimidations. Il vous reproche de ne pas répondre favorablement aux revendications capricieuses de l'association et de ne pas satisfaire l'égo démesuré des activistes de ce groupuscule, et ce, parce que vous, socialiste, ne vous soumettez pas aux exigences communautaires de l'association à laquelle vous devez pour ces néophytes en partie votre réélection... Il vous rappelle que selon une "enquête", (au demeurant peu crédible) parue dans le magasine Tétu, qui ne brille ni par son impartialité ni par le contenu de ses articles, mais qui sert néanmoins de bible à la L.G.BêTise, que la ville de Metz figure parmi les moins Gay friendly de France et qu'il est donc de votre devoir de tout mettre en œuvre pour en améliorer ce classement... Ne vous fiant sûrement pas à ce sondage dont les hypothèses et les statistiques ne sont très certainement établies qu'à partir des témoignages peu objectifs des associations LGBT en question, la sanction fut sans appel ! Vous ; votre parti, aujourd'hui si peu représentatif des Français, ou l'un de vos représentants, comme le fut en Juin 2013 Thomas Scuderi n'êtes pas conviés à défiler à la nouvelle "marche des fiertés homosexuelles" qui aura lieu le samedi 13 Juin ! La belle affaire ! J'imagine votre déception... Avez-vous réalisé l'immense honneur que vous auriez eu à défiler les uns derrière les autres sous les couleurs criardes du drapeau de la L.G.BêTise ? De plus, vous vous seriez assuré, comme vous l'a très bien fait comprendre le président Matthieu Gatipon-Bachette, de l'électorat de "milliers" (la modestie des plus grands) homosexuels socialistes et ce, grâce à votre soutien (financier) et à cette merveilleuse photo qui vous aurait immortalisé au milieu de toutes ces plumes ces strasses et ou vous auriez brillé telle une étoile comme le fut jadis la momie à paillettes, j'ai nommé Dalida ! [...] N'est-ce pas en inventant des lois qui répondent aux exigences communautaires que votre Président s'est fait élire ?...

    Mais que nenni ! Vous n'avez pas cédé au chantage et vous avez choisi la désobéissance et la résistance plutôt que de vous soumettre. C'est tout à votre honneur compte tenu du fait que nombre de nos élus ont pris la mauvaise habitude de faire de la lèche au communautarisme... Du lèche-botte blues comme l'a si bien chanté Eddy Michell ...

    Non, j'en rajoute pas, j'en fais pas des tonnes, mais j'espère surtout que je n'oublie personne. Lèche-bottes blues vous devriez faire du lèche-bottes blues...

    Après tout, que ce régal ne soit pas réservé qu'aux babouches, mais qu'il profite aussi aux talons des drag-queens, comme l'a si bien fait le Maire de la ville de Nancy ! Car celui-ci a rénové au centre de sa métropole un commissariat désaffecté (compte tenu de l'amour et la paix qui règne en France c'est vrai que cela ne servait plus a rien [...]) pour en faire un centre d'accueil (le Kreuji) géré par diverses associations-politico sexuelles et financé par l'argent public... Ou encore ce lèche-cuissardes de maire socialiste de Strasbourg, qui finance avec l'oseille des Français un centre LGBêTiste à hauteur de 60 000 Euros sur deux ans ! Une pacotille...

    Dans le courrier que vous a envoyé le président de la L.G.BêTise de Metz, Matthieu Gatipon-Bachette rappelle à vos oreilles, subjectivement mais sûrement, qu'il souhaite, lui, et ses disciples, bénéficier du même traitement de faveur qui a été réservé à ses collaborateurs des villes voisines... Et c'est légitime ! Comprenez bien, Monsieur le Maire, que l'association Couleurs Gaies, foc qui lutte contre vents et marées pour faire respecter l'égalité des droits, réclame lui aussi son coup de langue ou si vous préférez sa part de bateau ! [...] Le président Matthieu Gatipon-Bachette de l'association politico-sexuelle l'a lui-même avoué ! Je le cite : " Je considère que les subventions sont à la mise en œuvre d'une politique ce que les preuves sont à l'amour " Comprendra qui pourra ...

    Monsieur le Maire, permettez-moi de vous éclairer sur cette association et ses acolytes. Savez-vous que l'association L.G.B.T de Metz, à laquelle vous versez des subventions est en réalité une association politique ? Savez-vous que le fondateur de cette association Stéphane Aurousseau ainsi que son président, Matthieu Gatipon-Bachette ont tout deux œuvré au côté d'Europe écologie les verts avant d'y semer pagaille et discorde et d'en démissionner ? Savez-vous qu'ils sont à ce jour des membres actifs du parti politique d'extrême gauche nommé Basta et que Stéphane Aurousseau en est le président ? Organisation politique qu'ils ont en parti fondée, et qui avait fait l'année dernière aux législatives le score étincelant de 3,31% et ce, en dépit du racolage qu'ils ont fait chez les homos ! Ce même parti qui, le 11 novembre de l'année dernière affichait lors d'une manifestation, où ils crachaient ouvertement sur nos morts, le slogan : Maudite soit la guerre, BASTA le nationalisme et le militarisme ! Professer une telle niaiserie en dit long sur ce parti et ses intentions... Je suis curieux de savoir comment ils se comporteront le jour où il y aurait une éventuelle guerre en France... Ils iront très certainement courir dans les jambes de leurs mères en vendant à l'ennemi les patriotes et les résistants comme l'ont toujours fait les lâches et les traitres ! Savez-vous qu'ils sont étroitement liés à la CNT, ce syndicat fasciste et extrêmement violent dont le président Fouad Harjane à écopé l'année dernière d'une amende de 40 000 euros de dommages et intérêts pour avoir, lui, et ses complices marginaux bloqué la gare de Metz en 2006 ? Savez-vous que le petit ami du président de Couleurs Gaies, Vincent Morel, figure comme son alter ego, sur la liste des candidats au conseil communautaire de Basta et qu'en plus d'être un membre actif de l'L.G.BêTisme à Metz, il est le président de l'association dite : Les Profanes ? Cette même association que vous, et le Président du Cercle Jean Macé avez invitée au début du mois d'Avril pour planter, en vain, un arbre dit de la "laïcité", geste qui fut applaudi et considéré comme étant un acte "historique" (rien que ça...) par Les Profanes en question. Paradoxalement, vous avez fait abattre des centaines d'arbres souvent centenaires sur Metz, c'est vous dire votre cohérence... Quand on commence à attacher de l'importance à des gestes et des actions aussi dérisoires qu'inutiles, c'est la preuve d'une totale impuissance face aux enjeux et au respect des lois ! Cette même laïcité qui, ironie du sort, est détruite par ceux-là même qui prétendent la défendre... Les profanes ne sont pas des laïques mais des intégristes laïcards et votre projet de construction de mosquée avec l'argent public et tout ce que cela engendre en termes d'islamisation du pays en est un parfait exemple ! [...]

    Monsieur le Maire, certes vous n'avez pas plié à certaines doléances des intégristes fanatiques de l'association communautaire d'activistes homosexuels d'extrême gauche ; mais vous avez rompu ! Vous avez rompu car vous financez avec l'argent public le communautarisme religieux et sexuel ! (3000 euros pour Couleurs Gaies) Vous avez rompu car vous financez avec ce même argent des idéologies politico-sexuelles ou politico-religieuses qui ont pour objectif de détruire la France, sa civilisation et ses valeurs communes ! Car, ne vous y trompez pas, Couleurs Gaies n'est pas une association qui vise à lutter contre l'homophobie, c'est une association qui engendre de l'homophobie afin d'en vivre... Pour quelle raison, me direz-vous ? Parce qu'elle a besoin de financement et de privilège pour établir et imposer son ordre moral et destructeur !

    Ordre moral et destructeur que ces pontifes prêchent jusque dans les écoles de nos enfants sous couvert de lutte pour l'égalité et cette prétendue homophobie et ce, grâce à l'agrément du rectorat que vous leur avez sûrement accordé pour intervenir en milieu scolaire. En 2009 ils rencontrèrent 750 élèves, en 2010: 2000, en 2011: 1400 en 2012: 3400 et en 2013: 2600. C'est au total plus de 10 150 élèves à qui l'association a lavé le cerveau... Le reste suivi avec l'ABCD de "l'égalité" et la théorie du genre qui comme chacun le sait "n'existe pas" FÉLICITATIONS LA GAUCHE !

    Sachez que cette association n'œuvre pas à faire accepter les homos, mais les enferme dans une image de folle tordue aussi irréelle que dégradante ! Ne soyez pas dupe et refusez ce chantage à l'Homophobie, la Transphobie, la Biphobie, la Lesbophobie, et bientôt viendra dans cette liste non exhaustive la "Pédéphobie" la P.M.A.phobie, et la G.P.A.phobie... Partez du principe - excusez ma vulgarité - que, ce qui entre dans le c... des uns ne sert pas de brosse à dents aux autres... Il n'y a pas une façon de droite ou de gauche de se faire enculer (quoique...). La sodomie relève de la sphère intime et n'a pas à être revendiquée en place publique comme on va très certainement le voir le 13 Juin à Metz dans ce défilé aussi dégradant que vulgaire, inepte et pathétique ! Nous n'aurions pas à subir ce genre de spectacle déplorable si vous aviez plus de courage. Car vous interdiriez tout bonnement cette mutinerie qui caricature les homosexuels mais rassure tellement les Hétéros ! [...]

    Dans son courrier, Couleurs Gaies vous informe qu'ils seront dans l'obligation pour cette nouvelle mascarade de se passer de votre soutien logistique compte tenu du fait qu'ils ne souhaitent pas associer cette Gaypride à une "majorité" qui fait le strict minimum en matière de lutte contre la "gayphobie" ! Ils en profitent pour vous glisser une quenelle et vous faire culpabiliser ; c'est là une méthode propre au sectarisme... Qu'à cela ne tienne ! Contrairement à l'année dernière où Metz avait participé matériellement et financièrement à la Gaypride, je vous invite cette année, si vous n'êtes pas suffisamment brave pour interdire cet attroupement, à établir un devis qui prendrait en compte : la location des tentes et tribunes du village associatif. L'éventuel raccord à l'eau et à l'électricité, ainsi que la valorisation du travail d’installation et celle du nettoyage des sites souillés par le passage burlesque et inaudible de ce défilé par les agents municipaux ! Il n'est pas juste que ce soit les contribuables qui payent pour permettre à une minorité d''exhiber fièrement leurs pratiques sexuelles et de revendiquer le "droit" à la marchandisation d'enfants ! [...]

    Faire interdire cette Gaypride c'est libérer les homosexuels ! En effet, Couleurs Gaies est une association qui prend en otage les homos en les maintenant dans un ghetto idéologique et paranoïaque ! Elle embarque avec elle des homos, qui sont pour la plupart de jeunes adultes incultes, conformistes et donc facilement manipulables... Cette association prône une idéologie qui est jumelée à un parti politique et une association qui luttent ouvertement contre le catholicisme, seul barrage au libéralisme...

    Couleurs Gaies, les Profanes et Basta (avec le concours de la CNT) sont des groupuscules d’extrême gauche créés par les mêmes conspirateurs pour prétendument lutter pour la sauvegarde de la laïcité et l'égalité, alors qu'en réalité ils haïssent notre civilisation, les valeurs Chrétiennes, la France, ses héros de guerre, son histoire qu'ils tiennent à déconstruire et détruire pour agencer leur propre norme !… Continuer à attribuer des subventions ou des avantages communautaires à cette association c'est permettre l'implantation et la mise en œuvre d'une idéologie politique, idéaliste, et ce avec l'argent public ! C'est criminel ! Vous n'avez pas à vous plier aux désidérata des ces énergumènes ! Les droits, comme les lois sont faits en France pour les individus et non pas pour les sexualités ou les religions !

    Monsieur le Maire, je vous demande de faire preuve de courage et de bon sens. De stopper les subventions attribuées à cette mouvance extrémiste, voire de lui réclamer les subventions perçues. D'envisager sérieusement la dissolution de l'association sectariste et d'interdire cette Gaucho-pride qui prend de plus en plus des allures de prosélytisme et qui profite à la propagande de divers partis politiques et associatifs qui défilent avec la L.G.BêTise et qui ne représentent aucunement les Français et encore moins les homos ! Comme : le PS - MPA - CNT - Front de Gauche - PC - CGT - CFDT- sans oublier des mouvances lesbo-féministes qui n'ont de cesse que de hurler leur haine des hommes blancs catholiques et hétérosexuels. Pas de sperme national et catholique dans nos vagins pouvait-on lire sur une pancarte arborée fièrement par une militante l'année dernière. Les féministes, soutenues, je vous le donne en mille, par la L.G.BêTise, le Front de Gauche et votre parti, y manifestaient pour la sauvegarde du droit à l'IVG en Espagne. [...] Sans oublier bien sûr, les Anti-France, virulents et autoproclamés Antifa qui sont bien obligés de créer du fascisme pour se justifier de leur anti-fascisme et qui rendent bien service à l'hystérique Manuel Valls...

    En outre, je considère cette Gaypride comme étant l'émeute d'une oligarchie, un système totalitaire et politique qui fonde ses idées sur des raisons de pratiques sexuelles, de démagogie et d'hédonisme ! Enfin, sachez faire, contrairement aux adorateurs de la secte Couleurs Gaies, la différence entre ce qui relève de l'homophobie, ce qui relève de sa propre susceptibilité ou ce qui relève de la légitime L.G.B.Tophobie.

    Car les Français ne sont pas dupes et se moquent éperdument de ce qui se passe dans l'alcôve de leurs concitoyens. Mais en revanche, ils sont, et c'est bien légitime, réticents à l'idéologie d'une minorité qui impose au plus grand nombre sa morale stérile, mortifère, et qui n'a pour ambition que d'invertir la norme et ce, sous prétexte d'égalitarisme ! Car si l'on considère, comme les adorateurs de la théorie Queer et Judith Butler, grande voix du lesbo-feminisme, que l'orientation sexuelle est une construction socioculturelle, alors il suffit de promouvoir l'homosexualité pour en changer la règle. Ne mettez pas tous les homosexuels dans le même bateau ! Il ne faut pas confondre homosexualité et homosexualisme. L'homosexualité c'est l'état de celui ou celle qui est attiré par les personnes de son propre sexe, alors que l'homosexualisme concerne celui ou celle, hétéro ou homo, qui partage l'idéologie GAY. Tous les gays sont homosexuels, mais tous les homos ne sont pas gay ! Le Gay étant celui qui contribue à la propagation de la doctrine L.G.BêTiste. Car vous aurez bien compris, Monsieur le Maire, que dans cette histoire, tout n'est qu'affaire d'idéologie et de politique.

    Je vous prie, Monsieur le Maire, de recevoir mes salutations laïques et républicaines.

    PS. Cette lettre ne peut être associée à de l'homophobie, à l'extrême droite ou à un quelconque dogme religieux."

    Intimidation du communautarisme politico-sexuel de Metz

    Intimidation du communautarisme politico-sexuel de Metz

    Intimidation du communautarisme politico-sexuel de Metz

    Intimidation du communautarisme politico-sexuel de Metz

    Intimidation du communautarisme politico-sexuel de Metz

    Intimidation du communautarisme politico-sexuel de Metz

    Intimidation du communautarisme politico-sexuel de Metz

    Intimidation du communautarisme politico-sexuel de Metz


    votre commentaire
  • Cimetière de l'Est

    #signcop21 à Pompidou Metz

     

    Le temps qui passe :

    Mon cheveu blanchissant

    De mon coeur va chassant

    La force et le courage ;

    L’Hiver n’est pas l’Eté :

    J’ai autrefois été,

    Tu seras de mon âge.

    Ronsard


    votre commentaire
  • Hôpital de Mercy

    Foot et fric

    Dr. Courbe, Oscar Artiologique, bonhomme Gibaud

    Hervé Télémaque


    4 commentaires

  • votre commentaire
  • Foire de mai 2012

    Foire de mai


    votre commentaire
  • Le maire autorise les défigurations car il aime les promoteurs

    Metz Mag de mai 2015

    Metz Mag de juin 2015

    Deux maisons typiques de Metz

    Journées européennes du patrimoine

    Business socialiste

    Cuisine gratuite à la Manufacture des tabacs

    Camping municipal de Metz

     

    Depuis le pont des Morts, la nouvelle construction saute aux yeux et fait concurrence aux clochers traditionnels :

    Le maire aime plus les promoteurs que les berges de Moselle

    Le domaine des Dieux :

    Le maire aime plus les promoteurs que les berges de Moselle

    Le maire aime plus les promoteurs que les berges de Moselle

    Le maire aime plus les promoteurs que les berges de Moselle

    Le maire aime plus les promoteurs que les berges de Moselle

    Le maire aime plus les promoteurs que les berges de Moselle

    Le maire aime plus les promoteurs que les berges de Moselle

    Le maire aime plus les promoteurs que les berges de Moselle

    Le camping a disparu des affiches publicitaires du promoteur :

    Le maire aime plus les promoteurs que les berges de Moselle

    En réalité, le camping est encore là, mais il est poussé vers la Moselle :

    Le maire aime plus les promoteurs que les berges de Moselle

    Le maire aime plus les promoteurs que les berges de Moselle

    Le maire aime plus les promoteurs que les berges de Moselle


    votre commentaire